Publié le 17 Novembre 2017

 

Randonnée pédestre du jeudi 16 novembre 2017

 

6h de marche, 12km, 650m de dénivelée

 

   33 randonneurs au départ s'équipent sur un vaste parking surplombant le confluent de l'Ubaye et le lac de Serre-Ponçon, au pied du château de St-Vincent les Forts et de la tour Vauban.

   Nous démarrons par un beau soleil, sur une large piste un peu raide. Nous sommes dans un espace géré par le "Conservatoire du Littoral", oui, vous avez bien lu !

   Plus haut, une plateforme nous offre une belle vue sur le lac de Serre-Ponçon qui a un niveau très bas. Nous en profitons pour enlever une première épaisseur.

   Nous arrivons au hameau de La Roche, en cours de restauration par le même "Conservatoire du Littoral". La toiture en tôle rouillée a été remplacée par des ancelles de bois. Nous remarquons aussi une belle fontaine taillée dans un tronc et un support de panneau solaire.

   Nous abordons alors le GR de Pays du tour de Serre-Ponçon, bien tracé et fraîchement balisé.

   Montées et descentes se succèdent avec cascades, murets, portions empierrées et sources. Nous dominons la vallée de l'Ubaye.

   Nous traversons le hameau de Champ-Contier qui semble inhabité. Un cadran solaire orne une façade.

   Quelques mètres de goudron et nous redescendons par une draye ancestrale pavée où subsistent quelques ruines.

   Pause repas dans les traditions ABRG (Apéros, douceurs, café...) devant la cascade de Costeplane. Nous repérons les sommets enneigés environnants : Dormillouse, Séolanes, Tête de Louis XVI...

   La descente se poursuit en se rapprochant de la très belle cascade au débit important. De quoi faire rêver les Gapençais qui sont "menacés" de restriction d'eau !

   Avant de franchir le pont de l'Ubaye, nous admirons un vieux moulin et ses meules. Il y a même quelques vieilles portes entreposées sous un panneau mentionnant "se servir"; un peu lourdes et volumineuses pour des promeneurs à pied !

   Puis nous rejoignons l'ancienne voie ferrée de Prunières à Barcelonnette. Nous sortons pull-overs et lampes frontales pour traverser le 1er tunnel de 1600m (20mn). Les conversations vont bon train.

   Une passerelle permet de franchir un canyon impressionnant. Un petit belvédère nous montre l'Ubaye poissonneuse.

   Encore 3 tunnels, plus courts, et nous voilà arrivés, contents.

Merci à notre serre-file MB, à nos photographes, à toutes et tous.                                                                     François

 

  Pour les photos cliquez ci-dessous. 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 15 Novembre 2017

 

Mardi 14 Novembre 2017

 

   De nombreux et nombreuses participants (tes) pour assister à notre Assemblée Générale annuelle dans les locaux de l'hôtel Carina.

   Moments d'échanges où les nouveaux (elles) venus (ues) peuvent connaître l'ensemble de l'équipe "dirigeante" et les pratiques de notre Amicale.

   Anciens et nouveaux ont terminé cette matinée autour d'un apéritif convivial, suivi d'un repas au Pavillon.

 

 Pour les photos cliquez ci-dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 13 Novembre 2017

 

Lundi 13 novembre:

 

Chorges – Montgardin – Chorges par Roche Longue.     Alice

 

    Pas question de ne rien faire ce jour, après avoir annulé " la Tête de Tourneau" puis "l'Adret" de Chorges pour cause de neige, nous voilà parties ( je me plie aux nouvelles règles d'accord...."accord de proximité"!!!! 9 filles et 1 garçon) en direction de Chorges et faire un tour par Montgardin.

   Quelle bonne idée puisque à part notre guide et Elise personne ne connaissait cet itinéraire.

   Parcours varié : bois, champs, crêtes, fermes et lieux-dits ont émaillé notre sortie: Montgardin, les Vernes, les Massots, les Olliviers.

   De belles échancrures nous ont permis d'embrasser les sommets fraîchement enneigés, un petit bois bien abrité et ensoleillé nous a accueillies pour notre repas très convivial.

   Une superbe journée.

   Merci Alice. Ch B

   ᐃ 600 m // 10 partic // 11km

 

  Pour les photos cliquez ci-dessous.

 

 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 10 Novembre 2017

 

 

Jeudi 09 novembre 2017

 

13 km - 920 de ▲ et 980 de ▼ - Participants : ( 20-2 )

 

 

 

   En montant les gorges de la Blanche, le ciel au-dessus de Seyne a dû en rendre plus d'un très pessimiste sur la météo de la journée. Vers le col de Maure, c'était bien blanc. En descendant sur Barles route enneigée. Là, il y avait de quoi décourager les plus optimistes... et pourtant.

   Au moment où il fallait mettre les sacs sur le dos, le ciel bleu avait fait son apparition. Peut être pas le vrai bleu de Provence, mais bon...

 

   La rando commence par une première longue montée de 420m de dénivellation entrecoupée de petites haltes. Joli sentier bien tracé. Après avoir franchi la Crête de Roche-Rousse, on gagne les ruines de la maison forestière. C'est le Sanctuaire de la nature, de Herman de Vries, avec une barrière métallique surprenante, dorée à l'or fin.

   A la fin de cette montée on arrive à l’ermitage orthodoxe de Saint-Jean. Il s’agit en fait d’une petite chapelle avec un toit en bulbe construite et occupée jusqu’en 1992 par Sœur Thaïs, ermite orthodoxe. La chapelle est aujourd’hui occupée par un autre ermite, catholique cette fois, le père Serge.

   Petite pause, mais pour ne pas trop déranger nous décidons de faire notre pause casse-croûte un peu plus loin.

 

   Il faut maintenant redescendre très bas dans ce que l'on appelle « le vélodrome ». La lame de Facibelle est visible en contrebas.

   Puis c'est la deuxième longue montée qui permet de contourner Facibelle par le haut.

   Le sentier serpente, d'abord dans des feuillus, puis des résineux. Un gros cairn balise le sommet.

   La suite ; …. des montagnes Russes. Les ruines de Pudoyer, Pijaubert, bergerie du Touron, Tanaron. Encore une petite montée pour arriver au niveau du rocher Gassendi.

   Midi et quart, il est temps de casser la croûte. Le soleil, bien que palot, nous permet de se restaurer dans de bonnes conditions. Et bien sûr, apéritif, digestif, et ronde des desserts.

 

   Il ne nous reste que 3 km à parcourir mais on ne traîne pas trop quand même.

   Le sentier en balcon contourne les barres de l'Adret, et enfin au détour d'un virage la lame nous saute au visage. Nous prendrons un moment pour nous approcher au plus près de cette curiosité géologique.

   De loin, la lame semble fine, frêle, et gonflée comme une voile au vent. De près, c’est un amas de gros rochers grossièrement posés les uns sur les autres et qui tiennent on ne sait trop comment.

 

   Encore un petit quart d'heure de descente et nous voilà à la passerelle qui enjambe le Bès, terme de la rando. Et l’intérêt et le caractère de la rando ? Vous demanderez à ceux qui sont venus.                             Jean-Pierre  R

La trace VISUGPX  ICI:

  Pour les photos cliquez ci-dessous. 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 3 Novembre 2017

 

Jeudi 2 novembre 2017

Les crêtes de Vaumuse - 15 randonneurs

16 km - 1100 mètres de dénivelée - 5h30 de marche

 

    La rando commence au célèbre Pont de la Reine Jeanne (XV – XVI siècle)  qui franchit le Vançon. L'histoire de ce pont est liée à la vie très tumultueuse de cette Reine de Sicile et de Provence, 4 mariages, un fils illégitime qu'elle cacha à Saint Symphorien en achetant la discrétion des habitants en construisant ce pont et en les exonérant des droits de l'époque. On suit le PR qui monte doucement dans les bois de pins et de feuillus, mais la pente devient plus raide pour accéder au Sommet de Vaumuse.

   Depuis les crêtes, on domine les massifs de la Haute Provence et les vallées alentours. Un peu de descente et on arrive à la chapelle Saint Joseph de la Péruse à 1257 mètres ( datée du XVII° siècle ) . C'est l'endroit idéal pour manger assis bien au soleil et que de souvenirs des journées «camembert» pour certains... Un petit détour à la Croix des Mariages avant de descendre dans les cailloux du vallon de la Plaine, puis le vallon de la Grande Combe, les ruines du hameau Vigoureux et le retour à Saint Symphorien.

   Merci à Jean Louis pour cette belle rando.                  . Mady

 

   Trace GPX:  https://www.visugpx.com/QaqLNcDqdm

 

 Pour les photos cliquez ci-dessous. 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 2 Novembre 2017

 

Jeudi. 02.11.2017.

16 participants. 650 m de dénivelé. 5h de marche

 

 

   Dès 8h15, les 16 marcheurs ABRG débutent leur randonnée sur une large piste forestière puis sur un agréable sentier qui serpente en lacets dans les mélèzes et pins à crochets.

   Dans un décor de montagne singulière aux allures de proue de paquebot, nous contemplons la vallée du Drac, les barres de grés, les rochers volumineux, les nombreux sommets du Haut-Champsaur.

   11h : nous voici au col de la Pisse où une pause photo et paysage s’impose. Nous pensons déjà à l’été prochain où nous irons jusqu’à la cabane des Parisiens et au canal de Malcros.

   Cependant il fait frais à 2354 m d’altitude ! nous redescendons donc assez rapidement jusqu’à la belle cabane du berger puis jusqu’à la limite de la forêt où la pause déjeuner est bien appréciée. Le dessert ABRG ne faillit pas : chocolat, madeleines, … 2 gâteaux et même le pousse café.

   Nous terminons notre randonnée sur un sentier tapis d’aiguilles de mélèzes. Après une dernière halte au panneau explicatif du canal de Malcros, nous rejoignons nos voitures vers 14h.

   Un grand merci à Gérard G, pour son rôle de photographe et à Robert F notre serre file du jour.

   Merci à tous d’avoir apprécié cette randonnée facile et variée, à la découverte du Champsaur.

   Bienvenue à Sylvia au sein de notre amicale de randonneurs et baliseurs.

 

Au plaisir de se retrouver !

 

Éliane Roubaud

 Pour les photos cliquez ci-dessous.

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Champsaur

Publié le 30 Octobre 2017

 

Dimanche 29 octobre 2017

Dénivelée environ 1200 m – distance 17 kms – 7 h de marche.

 

 

   Aucun retardataire parmi les 16 participants au départ de la randonnée, en ce jour de changement d’heure ! Il est vrai que chacun a pu bénéficier d’une heure supplémentaire sous la couette.

 

   C’est donc par une température fraîche (2-3°) que nous nous sommes engagés sur le sentier des Bans, au départ du petit village de Rabou (GR 93).

 

   1er arrêt sur le belvédère, toujours impressionnant avec sa vue panoramique sur les massifs du Dévoluy. Une plaque scellée dans le rocher nous raconte l’histoire de ce sentier, vital pour les hameaux de Berthaud et Grangettte. Traversée  sans difficulté du torrent du petit Buëch et montée vers la chapelle de la Crotte de Berthaud dédiée à Sainte Roseline (des fouilles en cours nous donneront prochainement plus d’informations sur la vie des nonnes dans ce lieu aride).

   Pause « casse-croûte ».

 

   Continuation en surplomb de la vallée du petit Buëch (GR de Pays du tour du Dévoluy).

   Nous avons pu voir de près un troupeau de 5 mouflons, puis plus loin sur un pierrier, sous la montagne de Barges, une harde de près de 20 .

 

  Montée vers le col par le passage d’une barre rocheuse bien sécurisée par une lisse.

   Débouché sur le col à 1888 m qui permet une vue sur la station de Super Dévoluy et les sommets opposés (Grand Ferrand, Obiou…). Nous nous sommes refugiés dans un petit canyon à sec et avons dégusté vin d’orange, gâteaux, chocolat.

 

  Retour sans attendre, compte tenu du vent frais. Petit raccourci imprévu à travers les genêts et les herbes sèches qui ont valu, à certains, glissades sans gravité et fous rires, pour rejoindre les ruines de Berthaud et le torrent. Retour au parking par le Bois de Lescout, toujours poursuivis par le vent.

 

  Merci à toutes et tous pour votre agréable participation et merci également à Micheline, notre souriante accompagnatrice et Monique, fidèle serre-file.

 

Noël.

 Pour les photos cliquez ci-dessous. 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 27 Octobre 2017

 

Jeudi 26 octobre 2017.

 

St. CREPIN-Les CHAPINS-L'ADROIT-Les GUIONS

 

   Randonnée d'automne sans difficulté, un peu longue, avec un beau soleil et un éclairement permettant de voir au lointain tous les sommets environnants.

 

   Nous étions 31 pour observer la maison des ancêtres de F. CHOPIN , trois hameaux désertés par leurs propriétaires agriculteurs ( existence trop difficile), mais occupés à nouveau en période estivale.  Et enfin la forêt de genévriers thurifères unique en France par sa superficie et la dimension de certains végétaux.

  Merci à toutes et à tous pour cette joie " communicative ". A Gilbert serre file bienveillant, efficace, et de surcroît quel excellent pâtissier. En concurrence avec Murielle et Alice. Sans oublier bien sûr nos photographes qualifiés, Éliane, Jean-Pierre et Gérard.     RB

 

 

  Pour les photos cliquez ci-dessous. 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G