La Tête de la Vielle

Publié le 3 Octobre 2015

Jeudi 1 Octobre 2015

    Pour rejoindre le hameau les Hugues, nos trois voitures ont dû souffrir sur une piste bien dégradée. Notre projet est de monter en aller retour à la cime dite de « la Tête de la Vieille ». Pour éviter la monotonie des pistes, je propose à notre groupe de 13, un itinéraire passant par le col du Morgonnet. C’est un sentier en crête vers la cabane du Jas où la vue sur le lac d’Embrun et les pins torsadés donne un petit air maritime.

    L’air est frais, le groupe a bien marché et les sabots sont bien ferrés si bien qu’avant d’aller courtiser la « Vieille Dame » nous prenons le parti audacieux de monter en face nord du Morgon. C’est une entorse au contrat, je le sais car l’ascension sera raide et le cheminement sur la crête n’est pas une promenade de santé. Mais je parie sur la confiance et la ténacité du groupe.

    Le sommet du Morgon est atteint dans un temps respectable mais qu’avons-nous fait au Dieu Eole pour déclencher ses foudres ? Le vent glacial est si fort au sommet que personne ne veut s’y attarder pour décrypter les noms des reliefs lointains.

    La progression sur la crête est une épreuve pour notre groupe encapuchonné qui commence à s’étirer. Il faut se protéger du froid, résister aux rafales et l’inquiétude commence à grandir : par où allons nous redescendre et allons nous vraiment à la Tête de la Vieille ?

    Je rassure le groupe. Inutile de s’entêter. Nous redescendrons en face sud ouest (protégée du vent) par un sentier facile qui rejoint la crête de la Couécha .

    De la Vielle Dame nous n’aurons vu que les volants de sa robe : des pentes garnies de pierres bleues et ocres. La suite du sentier n’est pas évidente ; il faut aller la chercher à droite de la Couécha en contrebas sous les falaises.

    Midi est dépassé mais personne ne demande à manger, l’urgence étant de descendre pour chercher un peu de chaleur et fuir cet environnement que la proximité du vide et le vent furibond ont rendu inhospitalier.

    Avant de plonger dans la forêt rassurante, on se restaure enfin, le danger est derrière nous. Le reste sera de la détente jusqu’au parking.

    Merci au groupe pour son entrain et sa confiance.

Jean-Marie

Les photos ICI:

 

Rédigé par A.B.R.G

Commenter cet article

Michel Cranga 03/10/2015 18:34

balade exceptionnelle par la raideur des pentes, les vues plongeantes époustouflantes et la beauté du panorama et aussi... le vent violent sur la crête
comme l'a dit J-Marie à ceux qui demandaient des précisions sur l'itinéraire: le Morgonnet c'est peut-être bon pour les vieilles dames mais pas la Tête de la Vieille
merci à J-Marie qui maîtrise parfaitement les dédales à parcourir pour courtiser la "Vieille"