La vire du Sambardou. Archiane.

Publié le 18 Octobre 2019

 

Jeudi 17 octobre 2019 -

 

   7h c'est tôt pour un départ à cette saison, mais la route est longue et tortueuse pour parvenir jusqu’à Archiane départ de notre rando. La vire du Sambardou est au programme du jour.

   Départ des voitures à 8h45 pour les 20 participants qui ont décidé de venir braver les difficultés de cette randonnée un peu spéciale.

   La première partie, en sous-bois est assez agréable. Nous empruntons un raccourci repéré et dégagé lors de la reco. Certes assez pentu mais il nous fait gagner environ 1,5 km. C'est juste une mise en jambe pour la suite, compte tenu de ce qui nous attend plus haut. Après une courte pause sur un replat commence la très raide montée vers la grande casse et la tour rocheuse qui marque en quelque sorte le début de la vire. Il faudra enjamber de nombreux troncs d'arbres couchés en travers du sentier, mais pas de problème. L'automne flambe de mille feux, hélas le soleil n'est pas de la partie. Dommage.

   Sur la vire de nombreux passages très délicats demandent de l'attention. Glissade interdite, là tout proche sur la droite, c'est le grand vide. La falaise sur laquelle nous évoluons domine la combe de l'Aubaise de plusieurs centaines de mètres. Mis à part un secteur où il faut mettre un peu les mains, il n'y a pas de véritables difficultés, mais le vide omniprésent demande d'assurer chacun de ses pas avec la plus grande attention. Pour profiter du paysage mieux vaut s’arrêter. La grande vire d'Archiane juste de l'autre côté de la combe nous fait de l’œil tout au long de la longue traversée.

   Chamois, bouquetins, et même sangliers, sont nombreux sur la vire. Si les sangliers vont détaller à toute vitesse, les bouquetins se laisseront approcher de très près. Une quinzaine de jeunes chamois peu farouches eux aussi ont traversé un pierrier sans vraiment se presser, en prenant même le temps de prendre la pose pour la photo.

   Il est juste un peu plus de midi et demi quand nous arrivons à la jonction avec le GR 93. Un fort vent froid nous oblige à chercher un endroit à l'abri dans les lapiaz. Pas parfait, mais... bon.

   Personne ne souhaite faire la sieste, alors, descente vers le carrefour des quatre chemins. Le retour se fait par le GR 93 dans la combe de l'Aubaise. Environ 6 km, 2 petites heures entrecoupées de pauses. À 15h45 nous voilà de retour aux voitures.

   Merci et bravo aux 19 participants qui m'ont accompagné sur cette rando.

   15 km ▲ 950 - 5h30 de marche.

La trace Visugpx ICI

Pour les photos un clic ci-dessous.

Rédigé par Amicale Baliseurs Randonneurs Gapençais.

Commenter cet article

JEAN-DANIEL SENSI 19/10/2019 10:17

Merci pour cette belle "virée" :-)