Publié le 27 Novembre 2015

Jeudi 26 Novembre 2015

« Les Gorges de Trévans »

 

Dénivelé : 700 m Durée : 4h30

 

Ciel magnifiquement bleu, c'est le présage d'une belle journée .

 

En effet, nous voilà 30 au départ bien décidés à découvrir les « Gorges de Trévans », nous commençons par un sentier « descendant » qui va nous conduire vers un Pont Romain traversant l'Estoublaïsse, rivière loin de toute sorte de pollution et qui héberge la truite « Fario ».

 

Nous traversons de magnifiques sous-bois et arrivons sur un piton à 900 m, la chapelle « St André ». Cette abbaye a été construite au XIII° siècle, elle surplombe les « Gorges de Trévans ».

 

Nous continuons ce sentier bordé de buis et arrivons à un  « hameau en ruine » nommé « Valbonnette », le four à pain est encore en bon état.

 

Il est midi trente et arrivons au refuge de Valbonnette et là un endroit idéal pour déjeuner nous attend, une clairière près de la rivière.

 

Gâteaux, friandises complètent agréablement notre repas ; 2 histoires racontées par Liliane et Gilbert terminent ce pique-nique et nous voilà repartis sur le chemin du retour.

 

Randonnée très agréable aux senteurs de Provence, une très belle journée réussie .

 

Merci à toute et à tous,

Jean-Pierre DAO

Les photos ICI:

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Val de Durance

Publié le 27 Novembre 2015

Montagne de Peyssier

14 participants, 750 m de dénivelé, 10 km, 4 h 15 de marche

26 novembre 2015

Compte-rendu

 

    Départ du parking du village de Barcillonnette (845m).Nous prenons dans le village à gauche le sentier balisé montant vers le col de Peyssier (1418m). Le sentier est raide par endroits mais bien tracé. La vue sur les montagnes enneigées de l’Embrunais est belle et le temps est venté mais très clair ! On trouve de la neige vers 1300m environ. On atteint le col en une 1heure 30 environ. On poursuit sur le fil de la crête de Peyssier. L’épaisseur de neige atteint environ quelques cm et le vent assez violent dans les rafales nous contraint à parcourir la crête rapidement. Le sommet peu marqué atteint 1565m ; la vue vers la montagne d’Aujour à l’ouest, le Dévoluy au nord, Champsaur et Embrunais à l’est est splendide. Le col des Garcins (1422m) est atteint en moins d’une heure.

    En raison du temps venté et froid, on ne traîne pas sur la crête et on descend sur Esparron par le GR 94. On est suivi par un troupeau de vaches qui semble ne pas apprécier plus que nous le vent violent de la crête. Après un pique-nique agréable sur un replat au soleil dans le bas de la descente, on rejoint le village de départ en empruntant à la fin la route (peu parcourue) sur une distance d’environ 1 km.

    Cette randonnée en circuit, agréable et assez courte, avec un beau parcours de crête est à recommander par beau temps!

Les photos ICI:

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 24 Novembre 2015

Jeudi 23 novembre 2015

 

    Nous étions 12, pour aller escalader les rochers de la montagne de Maraysse. La neige tombée ces jours derniers nous inquiétait un peu, car la traversée des arêtes est déjà compliquée sur terrain sec, alors, avec de la neige… Une solution alternative avait bien été envisagée mais ne présentait pas le même attrait.

    Depuis le petit parking de l'Arboudeysse où nous avons garé les voitures, la montagne exposée plein sud, semble exempte de toute trace de neige, alors, c'est parti.

    D'abord, un peu de goudron, oh!, pas longtemps, ensuite une jolie piste en terre. (Sans boue) .

    Nous dépassons la Serre des Auberts où des chiens de chasse voudraient bien nous accompagner.

    A la cote 1168 petite erreur de trajectoire. Nous continuons sur la piste, alors qu'un joli sentier sur la droite nous tend les bras, en attendant nos chaussures. Le début est à l'ombre et une petite couche de neige a persisté. Il faut dire que la température est plutôt fraîche.

    Parvenu au col des Casset ( sans s ) une petite halte casse-croûte s'impose, les choses sérieuses vont bientôt commencer. Nous sommes à 1242m le sommet est à 1567, il va donc falloir escalader les 325m qui nous en séparent. La première partie est facile mais petit à petit les choses se compliquent, d'autant que certains passages dans les rochers sont encore enneigés. Pas de problème. Ils, et surtout elles sont très fortes, et  avec un peu d'entraide, à 11 heures nous sommes tous rassemblés au pied de la croix du sommet, avec une très belle vue à 360° sur les sommets environnants.

    Au sud, le Ventoux, la Vanige, la Montagne de la Clavellière, le col de Lèbre-Cuite, visité jeudi dernier. Au nord le Raton, la montagne de l'Aulp, Montmorin, là dans le fond, et plus loin les sommets bien blancs du Dévoluy.

    Côté ouest, un raide couloir enneigé nous attend. Il faut sortir la corde du sac. Autant qu'elle serve à quelque chose. Et elle sera bien utile. Un peu plus bas deux options s’offrent à nous, continuer sur la crête ou partir sur la droite. Un sentier existait sur la crête, mais il a été envahi par la végétation, et c'est bien dommage, car il serait bien plus attractif que celui qui a été tracé sur la droite et qui plonge littéralement dans le bois du côté nord. Oui on peut dire « plonge » le mot n'est pas trop fort.

    Et en plus il y en une bonne couche de neige de ce côté. Certes elle amortit un peu les chutes, mais elle ne facilite pas vraiment les choses. Je dirais même pas du tout.

    Commence ensuite la longue traversée en forêt qui va nous amener au col des Pins. Encore une petite erreur de parcours, vite rattrapée, et nous approchons du col. La couche de neige est toujours très importante, les arbres sont bien givrés. Que va t’on découvrir là derrière ? Eh bien, une jolie pelouse, bien à l'abri, et en plein soleil… Un endroit superbe pour notre casse-croûte de midi, car il est juste midi.

    Repas ABRG, et tout ce qui va avec, apéritif, dessert, café, convivialité. Et la petite sieste en plus… Pas besoin de se presser, les voitures ne sont plus très loin. Certains vont même faire un petit tour sur les crêtes, pour se dégourdir les jambes … ou passer le temps.

    13 heures, la première partie de la descente est particulièrement raide. Allez, un peu de folie. Histoire de croire que l'on est encore jeune. Ensuite une petite traversée en balcon nous amène au col des Alongs. (Ne pas confondre avec la Baie d'Along . )

    Il ne reste plus qu'un bout de piste pour arriver aux voitures. Nous y voilà ; il est 15h, et on ne sait toujours pas combien il y avait de moutons dans ce fichu troupeau ! Elles n'ont pas réussi à se mettre d'accord...

    Un grand merci à tous les participants de la sortie. Bravo.

    11Km, un dénivelé de 840 mètres, et environ 4,30h de marche.

La trace sur openrunner ICI:

Les photos ICI:

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Rosanais

Publié le 21 Novembre 2015

 

   C’était un Jeudi pas comme les autres... 19 Novembre 2015 - Montjay

 

   Où se trouve Montjay ? Quel drôle de nom la Lèbre cuite ! Une dernière journée ensoleillée avant l’arrivée des premiers frimas ? Voilà quelques raisons pour sortir et satisfaire la saine curiosité de tout randonneur.

 

   Circuit découverte composé d’une longue et droite piste forestière qui prend fin au col de Lèbre cuite. Après cette montée monotone, s’en suit un chemin de crête dominant la vallée de St Cyrice et les bois de l’Oule sur l’autre versant. Les jambes se délient et serpentent facilement ; le pilote de ce « mille-pattes » surprenant a fort à faire pour garder contact...

 

   Une grimpette hors sentier et sans danger permit à tous de se hisser au sommet du Bois d’ Estève. Cette plateforme, bienvenue pour la pause méridienne, fut aussi le théâtre d’une belle scène de fraternité avec l’arrivée étonnante d’un gâteau à plusieurs étages décoré de bougies ! Bravo Lucien, notre doyen pétillant !

 

   C’est dans une certaine allégresse, par le sentier du Villard (enfin balisé) que nous retrouvons le village endormi de Montjay. La fête se poursuit autour de boissons fraîches et quelques gâteries.

 

   Ce fut une belle journée avec un mélange de générations. Merci à tous pour vos témoignages d’amitié ; à mes estafettes Gilbert, Noël, Michel et Jacques, en soutien.

Monique

--------------------------------------------------------------------------------------------

650 m de dénivelé - 10 km - 5 h 30 de marche - 59 participants

 

Les photos ICI:

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Laragnais

Publié le 17 Novembre 2015

   Lundi 16 novembre 2015

 

   Pour cette sortie sur les crêtes de Charance, on pouvait s’interroger sur la date du jour car, au vu de la température nous ne pouvions être au mois de novembre et pourtant, si! Alors, les 19 participants en ont bien profité et, au bout d’à peine un quart d’heure de montée vers le Cuchon, nous nous sommes arrêtés pour, déjà, retirer une couche de vêtement.

   La montée, soutenue mais régulière s’est faite sans problème à une allure modérée et, nous avons pu admirer les alentours de Gap que certains ne connaissaient pas de ce point de vue.

   Après le Cuchon, le pic de Charance où un drapeau « bleu blanc rouge » était accroché à la croix, nous sommes redescendus à la brèche puis, pour certains, remontés jusqu’au pylône avant de tous nous retrouver à midi pile devant la table d’orientation pour observer une minute de silence en solidarité avec l’ensemble du pays, en mémoire des victimes de la barbarie qu'a vécue Paris au cours de la soirée du vendredi 13.

   Le repas s’est fait avec soit la vue sur Gap, soit vers Rabou, nous sommes redescendus par la brèche puis, l’écluse de l’oeuf et le chemin du canal qui nous a ramenés aux voitures.

   Nous avons fait un dénivelé d’environ 950m et une distance d’à peu prés 10km.

   Je voudrais terminer par une phrase du Dalaï Lama, par rapport aux évènements récents:

   « La religion ne transforme pas les hommes en criminels; ce sont les criminels qui utilisent la religion comme alibi de leur soif de pouvoir ».

Patrice

Les photos ICI:

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 15 Novembre 2015

     Ce n'est peut-être pas l'endroit pour le dire, mais, comment rester insensibles et se taire après de telles horreurs...

 

Au long du chemin

 

Au long du chemin qu'embaumaient des roses

Brillant au soleil par un clair matin

J'ai vu se flétrir les plus belles choses…

Au long du chemin.

 

Au long du chemin, j'ai vu la pervenche

Qui ouvrait du printemps l'invisible main

Fermer ses yeux bleus sous la neige blanche…

Au long du chemin.

 

Au long du chemin, j'ai vu l'hirondelle

Monter vers l'azur, vers l'azur sans fin,

Et l'ouragan fou déchirer son aile…

Au long du chemin.

 

Au long du chemin, j'ai vu les ramures

Aux souffles d'avril verdoyer soudain,

Et le gel brutal glacer leurs murmures…

Au long du chemin.

 

Au long du chemin, dans le blé qui lève,

J'ai vu pour le monde un espoir de pain

Et le feu du ciel mutiler mon rêve…

Au long du chemin.

 

Alors j'ai compris, sortilège infâme,

La fragilité du bonheur humain,

Et j'ai sangloté de toute mon âme…

Au long du chemin.

 

Eugène BIZEAU

 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 13 Novembre 2015

Bonsoir
   Juste un petit mot pour vous exprimer ma reconnaissance et vous dire un grand merci pour l'assemblée générale de ce jour + le repas.
   Vous faites vraiment du très bon travail (exemplaire) avec dévouement, générosité et gentillesse. Bravo et merci à tous les membres du bureau et à tous les accompagnateurs; continuez! même si je ne peux pas randonner très souvent, le cœur y est! et j'ai toujours un grand plaisir à regarder les photos.
  Bien cordialement
  Eliane

-- envoyé par Roubaud Eliane

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G