Publié le 30 Avril 2016

Jeudi 28 avril 2016

 

La Vanige – Montagne de la Clavelière. Rosans

13 Km – 875 m de Dénivélation - 18 Participants (+1)

 

   Au départ, la Vanige n'était pas prévue au programme de la randonnée. La balade devait tourner dans le sens horaire et la Vanige devait être optionnelle. Mais comment se priver du magnifique point de vue qu'elle nous offrait ?  Cela valait bien la peine de faire « un petit effort » supplémentaire : 700 mètres et 250 mètres de dénivelé. Il fallait donc la placer en début de parcours, car après le casse-croûte de midi, qui aurait grimpé ces 250 mètres ?

   Départ du parking des Viarrands, (cote 840), juste au-dessus du gîte de la «  Chèvre Verte ».

   Un jeune chien vient nous rendre visite. Notre compagnie a dû lui plaire car il va nous suivre pendant toute la balade et passer la journée à slalomer entre nos chaussures. C'est amusant un moment, « casse gueule » le plus souvent et très agaçant à la longue. Même s'il a fait des « bisous » à certaines pour se faire pardonner.

   La rando démarre à 9 heures pile et nous entrons très vite dans le vif du sujet, car au bout de 200 mètres il faut quitter le large sentier qui monte vers la Croix de Roussieux pour emprunter sur la droite le GR qui grimpe vers le col de Corbière (cote 1149). Malgré la forte pente du sentier il ne nous faudra pas plus de 3/4 d'heure pour grimper les 320 mètres.

   Ce qui nous attend à présent c'est encore autre chose. Comme je l'ai déjà dit précédemment, 250 mètres de dénivelé pour 700 mètres. Calculez la pente ! Cela en valait la peine, car la vue à 360° au sommet est superbe. Le Ventoux paraît tout proche. Au Nord les sommets sont encore bien enneigés. Le Dévoluy avec le Grand Ferrand et l'Obiou, le Valgaudemar, L'Olan, la Cime du Vallon, et plus loin encore, les Ecrins. L'aller-retour ne nous prendra pas plus d'une heure, arrêt contemplatif compris.

   De retour au col de Corbière nous prenons la direction sud-est, sur un sentier plus facile pour rejoindre le col de Haute-Huche (cote 1233). C'est maintenant plein est, sur le sentier en crête de la montagne de la Clavelière. A gauche, au nord, le Rosannais, à droite, au sud, les Baronnies.

   A midi nous pouvons nous installer confortablement pour notre casse-croûte de midi au point culminant de la rando (cote 1352). Une belle vue, ciel bleu, pas de vent, de l'herbe verte et un soleil bien agréable ; que demander de plus. Après un repas convivial comme d'hab' et une petite pause il faut se résoudre à repartir. Le sentier continue d'abord en crête jusqu'à la Croix de Roussieux, puis descend en lacets sous les falaises, au milieu des buis. Magnifique. Petite erreur de parcours vite rattrapée, un peu avant les Gravas. Sans grosses conséquences, si ce n'est de devoir franchir quelques gros arbres déracinés en travers du sentier. Il reste encore une belle côte à escalader. Oui escalader, le mot n'est pas trop fort. Petite pause en haut pour récupérer. Une dernière petite halte aux ruines du village des Turcs où une maison a été très bien restaurée. La suite n'est plus qu'une formalité.

   A 15h15 nous retrouvons nos voitures. Toutes mes excuses auprès des personnes qui avaient choisi cette rando à cause du dénivelé pas très important, pour le « petit  rajout » de la Vanige.

   Un grand merci à tous les participants pour leur bonne humeur, ce qui nous a permis de passer une agréable journée.

Djipi.

Pour voir les photos cliquez sur l'image ci dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Rosanais

Publié le 30 Avril 2016

Jeudi 28 avril 2016

 

16 participants

Dénivelé : 1100m

21 kms

 

                     Au coeur du village de Valbelle, nous empruntons le GR et suivons un agréable sentier “ le chemin de Sara” qui, au départ, serpente à travers les buis .

Puis nous arrivons dans une agréable forêt de mélèzes et de hêtres.

 

                      Une montée un peu plus soutenue nous conduit au Pas de Jean Richaud (1441m) puis nous prenons la direction à gauche, les Crêtes de Lure.

Nous suivons  la ligne de crête avec une vue imprenable à 360° (l’Obiou, Bure, Chaillol....) et versant sud :la chaîne de montagnes du pays Seynois, le Couard, le Cucuyon....

 

                     Nous décidons de faire la pause déjeuner qui est toujours un agréable moment de convivialité (merci à Pascal pour avoir transporté nos pâtisseries).

                   

                    Déjà, il faut repartir direction le Pas de Peipin et là nous marchons dans un parterre impressionnant de feuilles mortes amassées par le vent.

 

                    La descente vers Valbelle se fait sans trop de difficultés ; nous arrivons au parking du village à 17 heures.

                   

                  Merci à tous, merci à Jean-Marie D qui a obtenu son diplôme de serre-file et bravo à Francis L qui nous a rejoint après un arrêt de 4 mois

 

                   C’était une vraie journée printanière avec du soleil et de la bonne humeur.

 

                  Monique  M.

 

Pour voir les photos cliquez sur l'image ci dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Val de Durance

Publié le 25 Avril 2016

Dimanche 24 avril 2016

Visite du village médiéval de

Saint Montan et de la grotte Chauvet

 

   Nous sommes une douzaine de l’abrg joints au groupe de Chateauvieux guidés par Michèle Albert(60 au total). Départ à 7h15 du parking de la piscine vers Saint Montan : arrivée vers 10h30 sous un mistral glacial.

   A un premier point de vue surprise : un merveilleux village moyenâgeux agrippé sur son rocher, couronné d’un château avec un grand donjon carré… Nous retrouvons devant la mairie une charmante guide qui nous le fera visiter. Selon la légende, l’ermite Montanus qui avait prédit la naissance de « Saint Rémi » serait venu dans une grotte isolée de la région. Saint Rémi lui aurait rendu visite, accompagné de pélerins, d’où la construction d’une première église puis d’un château au XIIème siècle, peu à peu entouré de demeures au XIIIème. Détruit par les troupes de Coligny au XVIème, le site a été abandonné jusqu’à n’être plus qu’amas de ruines. Les villageois n’occupaient plus que quelques maisons le long du ruisseau. En 1970 ils décident de relever les ruines et fondent l’association des amis de Saint Montan. Avec des bénévoles, ils reconstruisent château, remparts et demeures. Le résultat est stupéfiant mais il reste encore du travail !...

   Ensuite en route vers la grotte Chauvet… Arrivés sur le site, les estomacs crient famine et Michèle nous trouve, non sans mal,un coin un peu abrité du vent pour pique niquer… A 15 h visite de la caverne. C’est une incroyable reconstitution de la grotte Chauvet plus vraie que nature. Des écouteurs nous permettent de suivre parfaitement les explications de notre guide. Peintures à l’oxyde de fer, puis au charbon de bois ou simplement avec les doigts, traçant dans l’argile des signes, des mains et surtout des fresques d’animaux (bisons, cervidés, rhinocéros, lions, panthères, mammouths, chouette…); dessins datant de 36000 ans avant notre ère, vivants, magnifiques !...

   Nous ressortons éblouis pour reprendre le car qui nous ramène à Gap ..

   Un grand Merci, Michèle, pour cette superbe sortie difficile à résumer…

MM

Pour voir les photos cliquez sur l'image ci dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 25 Avril 2016

Dimanche 24 avril 2016

 

La Montagne de Surabondas 

 

22 participants 730 mètres dénivelée 10 km

 

       Cet automne il s'était déjà montré rebelle avec ses quelques centimètres de neige fraîche et son brouillard mais hier malgré les bonnes prévisions météo, mis à part les rafales de vent, il devait faire beau même si ce n'était pas encore l'été !!!.

   Il ne fallait pas oublier que nous ne sommes qu'au mois d'avril. Pourtant dès la descente de voiture, la neige tombait, la température était négative, le vent soufflait et le soleil annoncé était resté sur Gap.

    Mais nous sommes partis plein d'optimisme. Le chemin monte régulièrement dans la belle forêt à l'abri du vent. Ensuite quelques névés après l'abreuvoir rendent la progression difficile et l'espoir de voir les nuages se dissiper diminuait au fur et à mesure de notre progression. La crête, puis le sommet n'étaient pas loin mais dans ces conditions, il n'y avait guère d’Intérêt à continuer. Donc, demi tour pour essayer de trouver un coin à « l'abri du vent » pour manger. Il faudra attendre de passer le Col de L'Eschaup.

   Repas très rapide, souvent debout mais ça fait du bien quand même. Le vent redouble de force au col de Recours et personne ne s'y attarde.

   Le retour aux voitures par le GR 94 dans la forêt est moins venté et la température remonte un peu.

  Merci aux participants d'avoir bravé les intempéries, et surtout un grand merci aux ouvreurs qui ont assuré la sécurité. Mady

 

Pour voir les photos cliquez sur l'image ci dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 22 Avril 2016

Jeudi 21 avril 2016

   Nous partîmes 39 et sans aucun problèmes arrivâmes vers 8h45 à Entrepierres , lieu de départ de notre randonnée.

   Les préparatifs terminés, celle-ci débute après quelques mètres de piste, par une montée en larges lacets au milieu des chênes et des buis odorants. Nous sommes bien en Haute Provence.

   Quelques haltes techniques et réparatrices ponctuent la première heure qui nous permet d’atteindre le plateau de St Geniez.

   Le plus difficile est accompli.

   Nous poursuivons à travers des landes à la prairie jonchée de jolies fleurs bleues ( je veux parler des végétaux bien entendu) ; cette traversée hors piste constitue un test d’orientation pour l’accompagnateur néophyte.

   Nous parvenons enfin au pied du Dromond ; certains décident de monter au sommet, d’autres optent pour un repos apéritif.

   Le casse croûte qui se déroule autour de la chapelle est ponctué comme d’habitude par des dégustations de diverses et délicieuses pâtisseries et boissons.

   Une fois repue et reposée, la troupe reprend la route, arrêtée immédiatement par le guide et gardien de la chapelle qui nous communique les moyens d’accès à l’information sur cet édifice classé Monument historique.

   Après quelques hectomètres de piste, nous poursuivons la ballade sur un joli sentier en balcon qui nous permet d’admirer la magnifique vallée à nos pieds.

   La descente vers l’arrivée se poursuit agréablement.

   Arrivée aux véhicules vers 15h.

   730 m de dénivelé positif. 14,5 kms.

   Mes remerciements au président pour la confiance qu’il m’a accordée et surtout merci à Jean-Pierre Dao pour ses conseils précieux et pertinents….quoique…

Jean-Marie D

Pour voir les photos cliquez sur l'image ci dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Val de Durance

Publié le 18 Avril 2016

Lundi 18 avril 2016

4 participants, 850 m de dénivelé, 15 km, 5 h 45 de marche 

Compte-rendu

   On se gare à l’entrée nord du village. Départ du bas du village du Saix à 8h30. On traverse le village, puis on remonte par une route forestière les gorges de Maraize en passant sous le gîte d’étape du Fay et en admirant au passage quelques sculptures faites de morceaux de bois brut. On poursuit jusqu’au lac de Peyssier d’une belle couleur émeraude. On longe le lac jusqu’à son extrémité sud. Après une courte pause vers 10h30, on rejoint alors le GR 94 que l’on suit en passant au col du Serre de la Chabanne à 1478m, puis au col d’Aujour. On tombe sur une route forestière que l’on emprunte jusqu’au col de l’Armande (1535m). De là, on emprunte une sente repartant vers l’est pour atteindre vers 12h15 un endroit abrité sous la falaise de la montagne d’Aujour avec un beau point de vue vers le sud, à une altitude d’environ 1600m. C’est un lieu de pique-nique agréable malgré le vent de nord-ouest très frais.

 

   Après le pique-nique, on rejoint le col de l’Armande pour suivre la crête du flanc ouest de la montagne d’Aujour. Après 2 courtes montées raides, on suit le fil de la crête par un itinéraire cairné offrant des vues plongeantes sur le versant sud-ouest et un beau panorama vers le nord en direction du plateau de Bure. A la cote 1375m on quitte la crête pour descendre vers le nord-est dans un pierrier avec de vagues sentes mais de nombreux cairns. On finit par trouver un sentier mieux marqué et balisé amenant à un carrefour bifurquant vers l’abbaye de Clausonne. De là on poursuit le sentier balisé vers le nord jusqu’au col de Combe Escure en laissant sur la droite l’itinéraire des cascades jaunes. Après le col, on continue la descente dans la forêt en versant nord par un sentier bien marqué jusqu’au village du Saix. On rejoint le parking vers 15h30.

 

Pour voir les photos cliquez sur l'image ci dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 15 Avril 2016

CE MESSAGE S'ADRESSE AUX PERSONNES INSCRITES

POUR LA SORTIE DU 24 AVRIL 2016 " GROTTE CHAUVET "

 

   Départ parking piscine à gap 7h00 . Pour des horaires de visites à respecter veuillez être à l'heure car le car n'attendra pas les retardataires .

   Etre bien chaussé, prévoir éventuellement un habit de pluie si la météo n'est pas bonne,un vêtement chaud pour la visite de la grotte.

   Pique-nique à laisser dans le car pour le repas vers 13h30.

   Merci de respecter les consignes afin que nous passions une journée agréable.

Michèle Albert

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G