Publié le 30 Octobre 2016

Dimanche 30.10.2016.

7 participants. 640m de dénivelé. 4h30 de marche.

 

    En ce premier jour d’heure d’hiver, 7 randonneurs se retrouvent pour une sympathique balade au sein du bocage et des alpages champsaurins.

   Partis à 8h30 du parking du Peintre, au-delà d’Ancelle, ils suivent un bon sentier au sein de la forêt et rejoignent rapidement le parking de Rouanne Haute. Une petite escapade les conduit jusqu’à la cascade, bien cachée derrière les arbres, au fond de la vallée.

   Dès l’arrivée du soleil, une pause casse croûte réchauffe et revigore les marcheurs. Ils sont dès lors en pleine forme pour gravir sans difficulté le long sentier qui serpente au sein des pâturages bien rasés par les moutons et jusqu’à la première étape: le Serre du Milieu.

   À ce moment là et en concertation, la décision est prise de ne pas faire une randonnée aller-retour mais de profiter pleinement du beau panorama ensoleillé offert par les balcons de Rouanne ; le retour se fait donc par la gauche de la montagne sur un très bon sentier puis un large chemin empierré.

   Il est midi quand, arrivés sur un replat bien abrité, à proximité des cabanes de berger et face à une magnifique vue sur les vallées environnantes, une table bien identifiée « commune d’Ancelle » attend les randonneurs. Il est temps, car, pas encore réglés sur la nouvelle heure, les estomacs sont impatients. Le bon appétit est de mise et certains s’offrent même bien volontiers une petite sieste… (Devinez qui…?).

   À 13heures, le départ est donné pour un retour aux voitures, toujours au sein des magnifiques couleurs d’automne, sous un ciel d’azur et un soleil radieux. La descente se fait rapidement et il est à peine 14 heures quand les randonneurs rejoignent le parking de départ.

………………………………………………

   Pour moi, c’était une « première » ! Tout s’est bien passé ; je remercie Noël, Monique A, Alice, pour leurs conseils et accompagnement et bien sûr aussi les autres randonneurs de ce jour pour leur gentillesse et confiance envers moi.

Eliane Roubaud

Pour voir toutes les photos cliquez ICI

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 28 Octobre 2016

Jeudi 27 octobre 2016

 

   Nous étions 28 randonneurs (ses) pour effectuer ce circuit assez classique du sud du département. Voilà une activité physique pour conserver la "forme" en se faisant plaisir , tel est l'objectif.

   Soleil - Température douce et agréable - Vue panoramique au sommet - Couleurs d'automne - Ambiance chaleureuse - Douceurs culinaires, voila les principaux "ingrédients" de cette randonnée. A renouveler L'ORDONNANCE...

   Un grand merci à toutes et à tous, sans oublier le serre- file: Nous étions toujours 28 à l'arrivée...

   Pour mémoire: Barret sur méouge - Col de branche – Sommet de Bayles (Casse-croute) - Col de Carasse – Col du Vieux Bus - Saint-Pierre Avez – Bramefan - Barret - 15 klm. 930 m de dénivelé.

Robert B

 Pour voir les photos cliquez ICI 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Laragnais

Publié le 21 Octobre 2016

 

Jeudi 20 octobre 2016 : Le Méale

23 participants, 780 m de dénivelé, 10 km

5h00 de marche

 

   Depuis le parking de la Forêt (situé à 2,5 km au nord du chef-lieu des Orres), un sentier bien tracé, direction nord, nous conduit à la piste de la Platrière.

   Nous suivons alors cette piste, direction sud-est, jusqu’à son terminus. De nombreux passages dégagés permettent de découvrir progressivement les hameaux et les sommets de la grande commune des Orres.

   Puis, un sentier sinueux passant à proximité d’une ancienne plâtrière nous amène jusqu’au Serre où le panorama s’élargit.

   Nous quittons la forêt avant d’atteindre le sommet que nous apercevons.

   Le soleil, le ciel bleu et l’absence de vent nous permettent d’admirer tranquillement le magnifique panorama à 360°, de faire des photos et de partager un agréable moment de convivialité pendant le déjeuner.

   Pour la descente, nous suivons la crête direction nord-ouest, puis reprenons le sentier de montée jusqu’au Serre. De là, nous rejoignons la piste de la Plâtrière par un autre sentier qui serpente au milieu des mélèzes.

   Nous regagnons le parking de la Forêt par l’itinéraire de montée.

   Merci à Noël, notre serre-file, et à tous pour votre bonne humeur.

    Jean-Pierre N

Pour les photos cliquez ICI

https://goo.gl/photos/1Jwkub7ysaQPBQqK7

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Embrunais

Publié le 21 Octobre 2016

 

 Crête de Matacharre à Montmaur.

 

  Jeudi 20 octobre 2016

 

  17 participants - Distance = 18,5 Km Dénivelée = 1010 m –

  Temps sec et peu de vent.

 

  Du pont de la Sigouste à Montmaur nous empruntons plein sud la piste forestière du bois de Vène. Les premières gelées font leurs apparitions, montée soutenue jusqu’au Col de Serrigon. Petite pause avec en fond le massif de Bure. Dernier assaut sur le Pic Chauve et traversée de la Crête de Matacharre, le sentier serpente entre les buissons et clôtures. Arrivée au col de Matacharre ,il est 11h 50, des arbres couchés nous invitent au déjeuner.

  Reprise de notre circuit avec halte à la maison forestière des Sauvas et long retour sur Montmaur par le GR du tour du Dévoluy.

Jean Louis.

 

Pour voir les photos cliquez ICI

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Dévoluy

Publié le 19 Octobre 2016

 

 SORTIE NOCTURNE du Mardi 18 Octobre 

 

   Nous étions 6 pour cette première sortie de nuit proposée par le valeureux Jean-Noël. Départ du chemin de la Gardette, quartier de Malcombe. Route goudronnée rassurante, puis sentiers incertains pour atteindre le canal de Charance. Et cette lune promise où est-elle ? Le chemin qui longe le canal est bien connu de nous et pourtant il faut éviter avec adresse et dans une obscurité totale, les flaques d’eau boueuse. Pour autant, interdiction d’utiliser nos frontales, même lorsqu’on traverse vergers et talus ! Voilà enfin la lune qui se montre paresseuse et blafarde, cernée de nuages.

 

   Il est 22 h quand l’on rejoint la route du hameau des Meyères : à notre vue, un chien apeuré aboie devant ce groupe « d’immigrés » aux silhouettes inquiétantes !

 

   Arrivés aux voitures, une belle récompense préparée par Danièle nous attend : boisson et 2 grands gâteaux ; dommage que cette initiative n’ait pas eu plus de succès... Merci pour cette soirée un peu particulière.

- Monique -

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 9 Octobre 2016

 

Dimanche 9 octobre 2016

 

6 participants, 1160m de dénivelé, 13 km, 5h30 de marche

Compte-rendu

 

   La randonnée démarre du parking à l’ouest du village de Cluse vers 8h10. On suit d’abord la route forestière jusqu’au pont traversant l’Abéou.

   La montée se fait en suivant d’abord le GR94 en direction du col de Lauteret. Avant d’aborder la montée vers le col de Plate-Contier, on fait une petite pause casse-croûte. Ensuite, on rejoint progressivement à travers les alpages le sentier montant au col précité. Parvenus à ce col, on suit pendant 10 minutes une sente montant sur l’épaule de la tête d’Ormans. A l’altitude de 1960m, on bifurque à gauche en empruntant une sente bien marquée traversant une pente d’éboulis et l’on gagne rapidement le collet entre Tête d’Ormans et Tête de Garnesier. On prend le temps d’observer plusieurs jeunes chamois se tenant à distance mais sans déguerpir.

   Les 230m derniers mètres de dénivelé se font en suivant la crête est par une sente disparaissant par endroits mais sans difficultés techniques. Nous parvenons au sommet de Garnesier (2367m) après environ 3h45 de marche.

   En raison du brouillard se maintenant sur le versant nord, on descend sur une centaine de dénivelé pour pique-niquer en bénéficiant d’une vue nettement plus dégagée vers le sud, mais aussi vers le nord en direction des sommets du Dévoluy.

   Le retour se fait par le même itinéraire en moins de 2 heures. On rejoint le parking sous le village vers 15h30.

   Un beau sommet bien apprécié en particulier par ceux qui ne connaissaient pas.

 

Pour les photos cliquez   ICI  

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 8 Octobre 2016

   Lac du Lauzon - Lac Bleu - le Gioberney.

   Jeudi 6 Octobre 2016.

   22 participants partent à 7h45 pour le Valgaudemar.

   Merci à Monique pour avoir organisé le départ.

   Début de la randonnée à 9H. Il fait un peu frais, mais la montée vers le lac du Lauzon nous réchauffe rapidement. Premier arrêt technique, face à sa Majesté Le Sirac. Le soleil nous accompagne, nous avons déjà pris pas mal d’altitude, mais pour les photographes, sa Majesté est à contre-jour….

   Nous poursuivons notre ascension en admirant les couleurs de l’automne. Les plants de myrtilles, bien rouges mettent en valeur le moindre vallonnement du terrain.

   Jean-Pierre Rambaud, nous indique tous les noms des glaciers et des sommets alentour : Le Jocelme, Les Aupillous, Les Bans, Le Gioberney, Les Rouies, …

   Le lac du Lauzon est atteint vers 10h30. Encore un peu de grignotage … et de bavardages !

   Encore un léger effort et nous voici au lac Bleu. Il est 11h 20 environ. Nous nous installons pour un pique nique, pensant qu’il est un peu tôt, mais l’appétit vient en mangeant, c’est bien connu. Le soleil nous gâte !

   Hélas les nuages viennent obscurcir le ciel et la température chute. Nous ne trainons pas beaucoup et nous commençons le retour à contrecœur. En chemin, un chamois nous fait le plaisir de se montrer et le soleil est à nouveau de la partie. A notre grande satisfaction, il ne nous quittera plus jusqu’à l’arrivée.

   Merci à nos photographes Jean-Pierre et Mady.

   Retour à GAP à 15h, sans fatigue et avec des images de montagnes, de lacs et de glaciers plein les yeux. Il est magnifique ton pays Monique !

Nicole Paris

Pour voir les photos cliquez ci-dessous.

   Nul ne peut imaginer les trésors que cache le Valgaudemar sans passer par le Gioberney. Ici, au cœur des Écrins, les plus hauts sommets exhibent leurs parures de glace et de roche et les cascades jaillissent si fort qu'elles tissent des voiles dans l'air.
   Connu pour sa fameuse cascade du Voile de la Mariée, le site du Gioberney est situé 10 km après La Chapelle-en-Valgaudemar...c’est à la fois la fin et l’apothéose de la vallée. Jusqu'à l'arrivée d'une voie goudronnée en 1963, peu de visiteurs se risquaient sur le chemin muletier de ce bout du monde sans issue. Aujourd'hui, ce condensé de merveilles alpines est accessible à tous. 

   Les légendes des Écrins sont là : les Rouies qui culminent à 3589 m, le Sirac à 3441m et bien sûr, les Bans à 3669 m. Les glaciers qui ont créé le cirque ont disparu mais les éperons rocheux, les rochers polis, les lacs, cascades et les moraines témoignent encore de cet âge de glace.
Le site est aussi le refuge des marmottes et des chamois que le randonneur attentif pourra certainement apercevoir et, parfois, au détour d'un chemin, un bel edelweiss fera l'objet des plus beaux clichés photographiques.
   Du lac du Lauzon au refuge de Vallonpierre en passant par des ascensions plus périlleuses, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les jambes...

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 8 Octobre 2016

   Jeudi 06 octobre 2016 

   8 h 30, nous sommes 19 au départ de Prapic , village typique du Haut Champsaur.

   Nous montons vers l'oratoire par une matinée fraîche. Le plateau d'alpage se réveille doucement sous les rayons timides du soleil. Nous attaquons la montée vers la chapelle de la Saulce, le sentier se redresse et après quelques lacets serrés, la pause est la bienvenue à la chapelle.

   Les nuages de brume se déchirent et laissent apparaître le Mourre Froid enneigé.

   La montée au Saut du Laire s'effectue dans la bonne humeur et sous un beau soleil ; petite pause à la bergerie avec l'évocation de la légende du Laïre et nous en profitons pour admirer la descente d'estive des moutons.   

   La montée à la cabane de la Barre s'effectue d'un pas régulier où nous faisons une petite pause pour regarder le paysage et les sommets environnants avant de descendre dans le vallon de la Terce hors sentier.

   Le repas est pris à la cabane pastorale. Mais le ciel se couvre et le vent se lève, nous ne nous attardons pas, belle descente sur les cabanes de la Terce et retour par le Saut du Laire à Prapic. 795 m de dénivellée.

Pour voir les photos cliquez ci- dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G