Publié le 28 Juillet 2017

 

Le Piolit. 03.08.2017. 13 participants.

 

900m de dénivelé. 5h30 de marche

 

      Quelle coïncidence ! ce jour le Dauphiné Libéré publie : Le Piolit : une rando incontournable. Et ce jour, 13 randonneurs ABRG ont gravi Le Piolit.

 

   À l’issue de la caillouteuse route forestière nous garons nos voitures au pont en bois et, dès 7h45, nous commençons notre longue montée. D’abord en sous-bois, puis en lacets et parfois même avec des passages abrupts, le sentier nous mène jusqu’à 2000 m d’altitude. Le beau point de vue est favorable à la pause petit déjeuner.

   Encore de grands lacets sur la gauche de la montagne et nous arrivons à la partie la plus difficile, la crête sommitale et la brèche. À 10h45 nous voici tous au sommet où nous profitons de la vue imprenable sur le Gapençais, les Ecrins, le Champsaur, le lac de Serre Ponçon. Un seul bémol : les fourmis volantes nous assaillent et s’accrochent à nous pour la descente.

   Pause photo de groupe au sommet et nous voilà repartis pour une longue descente. Quelques randonneurs connaissent un autre sentier, par les crêtes, et nous en font profiter. Un peu de repos lors de la pause déjeuner dans les mélèzes, et la descente se poursuit ………par de la montée ! Dur dur mais heureusement cela ne dure pas trop longtemps et nous pouvons faire des pauses à l’ombre. Un dernier obstacle à franchir : un énorme arbre en travers du chemin, et nous voici directement aux voitures.

   Tout s’est bien passé dans la bonne humeur et la convivialité habituelle ABRG.

   C’était la « petite » rando du jour, mais 900 m de dénivelé en cumulé ; nous sommes tous très satisfaits d’avoir allègrement conquis « l’incontournable randonnée »

   Merci à Jean-Marie pour son rôle de copilote lors de la descente.

   Je suis très contente d’avoir fait découvrir ce sommet du Piolit (2464m) à nos randonneurs vétérans Gilbert et Robert.

Bien amicalement

Eliane Roubaud

Pour voir les photos cliquez ci-dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 28 Juillet 2017

 

  Jeudi 27 juillet 2017.

   En ce 27 juillet , c'est la tournée des chapelles à l'ABRG, je parle bien entendu des vraies chapelles.

   Le départ est donné vers 8h30 à Saint Etienne le Laus.
Après quelques hectomètres, nous arrivons à la chapelle des fours, les fours ne sont pas les petits qui régalent nos palais, mais des gros qui servaient à cuire le gypse pour la production de plâtre.

   Cet endroit est très frais et si aujourd'hui il fait chaud, en hiver « cha pelle ».

   Nous reprenons la marche d'abord par un petit sentier un peu raide qui nous conduit à une piste très large et ombragée.
   Nous la quittons pour prendre un petit sentier qui coupe à travers bois pour rejoindre la piste qui va du Bas col à Theus.

   La pose casse croûte se passe bien.
Revigorés, nous poursuivons  la piste qui redevient une petite route goudronnée.
Au passage nous admirons le beau panorama sur la vallée de la Durance, avec au loin les villages de Piegut et Venterol.

   Nous sommes à la chapelle vers 11h30.
Mais le temps passe, nous repartons par un petit sentier montant qui aide à la digestion du repas.

   Ensuite le trajet retour se déroule en sous bois et en descente. Retour aux véhicules vers 14h30.


   Nous partageons avec Monique le verre de l’amitié pour lui aider à vivre le moment difficile qu'est la prise d'une année (surtout pour une femme). Merci Monique pour ce moment.

   Remerciements aux participants qui m'ont supporté pendant ces 6 heures.

 

   13 participants - 679 m dénivelé positif - 18 km

   Beaucoup de plaisir à passer ces moments ensemble.

JM D
 

 Pour voir les photos cliquez ci-dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 28 Juillet 2017

 

Montée au Mont Prorel en passant par le sentier des oratoires et Notre Dame des Neiges.

 

 

Dénivelé : 1000 m environ.  Durée : 6 h.

Distance : 11 km environ. Participants : 13.

 

 

Depuis Gap, nous allons jusqu’à Puy Saint Pierre en voiture

Et nous nous garons sur le parking de l’église, point de départ de l’aventure (1550m).

 

Nous montons par le sentier balisé et assez raide des oratoires,

Jusqu’à notre Dame des Neiges (2288m) perchée sur son promontoire.

 

Petite halte à l’oratoire de Saint Joseph et son banc,

Pour que chacun prenne boissons et en-cas fortifiants.

 

Nous longeons un court instant le télécabine du Prorel

Qui semble monter au col les touristes à tire d’ailes…

 

Avant d’arriver à la chapelle, le sentier s’empierre et sinue,

Il nous emmène sur le plateau où nous avons une très belle vue.

 

Le fort de Vauban, les fortifications de la vieille ville de Briançon,

Les fortins de tous les alentours laissent tout le monde en admiration.

 

Un coup d’œil, la visite ou un peu plus… à la chapelle

Et nous partons finir l’ascension jusqu’au mont Prorel.

 

Nous poursuivons en passant par la gare du télécabine

Et empruntons le sentier qui, par quelques lacets, se termine.

 

Le sommet du mont Prorel (2566m) nous procure une vision à 360 degré

Sur la Barre des Ecrins, le Thabor, le Chaberton, le Viso, Les Galibiers….

 

Nous redescendons pour manger et boire l’apéro de Monique,

Un peu plus bas, sur une pelouse fleurie, beau et bon pique-nique.

 

Nous décidons de faire un petit crochet et halte à la croix de la Noire

Descente hors sentier jusqu’au télécabine comme on les adore !!

 

Le retour au parking par le même itinéraire est vite accompli

Et tout le monde arrive aux voitures, nous pensons, ravi.

 

 

Christiane et André.

 Pour les photos, cliquez sur l'image ci-dessous. 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Briançonnais

Publié le 27 Juillet 2017

 

Mardi 25 Juillet 2017. Via Ferrata.

 

6 participants(tes)

 

 

   La météo annonçait quelques passages nuageux. Le soleil nous a bien accompagnés de Gap, jusqu'à Monestier les Bains, mais au Pont de l'Alpes... il pleut. Le vent du Nord pousse les nuages Isérois par-dessus le col du Lautaret, et des giboulées de neige blanchissent les sommets des alentours.

   Marie France devait partir devant, alors, allons voir. Et puis le temps va sûrement se dégager...

   On a fait l’approche jusqu'au pied de la via, et pas de Marie France. Que fait-on ? Bof ; quelques coins de ciel bleu nous incitent à continuer. Le début de la via est facile, c'est une vire plus ou moins câblée.

   Arrivé dans les passages plus difficiles, les choses se compliquent. Les averses sont de plus en plus fréquentes, il fait froid, et certains, ont des vêtements plutôt légers. N'est-ce pas Anne-Marie. Le rocher mouillé devient glissant, il faut être très prudent. L'onglée tétanise les doigts, la fatigue s'installe. La progression devient très difficile et se ralentit fortement. Nous n'avons plus qu'une envie, sortir de là au plus vite. Au plus vite... oui mais...

   Parvenu au pied de la dernière difficulté il faut choisir ; la via, ou le sentier qui rejoint le petit col, juste là sur la gauche ? Je vous laisse deviner quel fut notre choix.

   Pas questions de manger ici, au sommet, il fait trop froid, et trop de vent, donc descente, plus ou moins rapide, aux voitures. En quittant notre équipement de via nous pouvons constater que les sommets ont bien blanchi.

   A Monestier les Bains, Joël trouve une table au soleil, et « presque » à l'abri du vent pour casser la croûte.

   Bien, à refaire dans de meilleures conditions. On aurait dû se méfier, les nuages venaient bien de l'Isère, alors, misère.

   Djipi.

 

Pour les photos cliquez sur l'image ci-dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Via

Publié le 24 Juillet 2017

 

RANDONNEE pédestre du DIMANCHE 23 Juillet 2017

 

 

760m de dénivelé -  11 KMS -  4H45 de Marche -  7 Participants

 

   Nous sommes partis des fontaines d’Antonaves.

   Nous suivons la piste principale ombragée, et coupons quelques lacets à certains endroits.

   Nous passons devant une vieille cabane de chasse dissimulée dans un coin au départ d’un chemin à droite qui nous mène pendant 2 bonnes heures au pied du sentier qui monte au col St Pierre ( 1251m).

   Un étroit passage à travers les rochers nous mène au sommet en serpentant entre les barres. (1365m). Du sommet nous contemplons les vallées de la Durance, du Buech et de la Méouge ainsi que les massifs de Céuze, Bure, des Ecrins et bien au-delà. Une vue à 360° s’offre à nous. Nous apercevons un couple de chamois et leur petit.

   Nous parcourons la crête et faisons une pause déjeuner avec le mont Ventoux en face.

   Nous attaquons la descente dans une vieille pinède dense.

   Merci aux marcheurs qui avaient une bonne condition physique. Il faut dire qu’ils arrivaient d’un séjour en Savoie.

M&G

  Pour voir les photos cliquez sur l'image ci-dessous. 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Laragnais

Publié le 22 Juillet 2017

 

Séjour en Haute Savoie : du 17 au 20 juillet par Murielle et Jean-Pierre.

 

   Jour 1 : lundi 17 Gap → Lovagny via Grenoble

   Course d'orientation pour arriver au Parking en-dessus des Gorges du Fier, lieu de notre regroupement pique-nique.

   Puis visite extérieure du Château de Montrottier avant de descendre vers le Fier.

   Une passerelle à 24 m au-dessus du torrent nous permet d'apprécier le site.

   Après le "portail" (entrée des Gorges), on pénètre dans la faille où le Fier au cours des années a modelé les roches : têtes humaines ou animales....

   Une échelle nous indique la hauteur des eaux lors des différentes grandes crues (impressionnant!).

   Plus loin la "Mer des Rochers" sans oublier la Roche aux Fées et la Légende du Petit Page.

   Tout au bout, suivant la météo et les saisons, on peut voir des sirènes et des dauphins profiter des marmites et du cours d'eau qui a retrouvé son calme.

   Retour par le même itinéraire.

   Le Fier prend sa source au pied du Mont Charvin à 2019 m d'alt,,après 70 km il rejoint le Rhône en aval de Seyssel.

   Traversée d'Annecy en essayant de rester groupés pour Talloires et le Centre des Allerions pour prendre possession de notre espace.

   Après avoir vaqué selon humeurs et envies....rassemblement avant le repas pour un arrosage....bienvenue au club des retraités Eliane (et merci). Ch B

 

  Pour voir les photos cliquez sur l'image ci dessous.

*************************************************************

  Jour 2 : Au menu : La Tournette.

 

   Grand beau, petit déjeuner matinal pour s'attaquer et apprécier le plat du jour.

   Le Col de la Forclaz, Montmin et le Parking des Prés Ronds 1227m .

   Suite de montagnes russes à travers prés, bois de noisetiers, vernes....un moment de réconfort au Chauvet 1674 m, pour rassembler les troupes et prendre quelques forces, car nous n'en sommes qu'aux entrées.

   Le paysage passe du vert au gris, le minéral est de plus en plus présent, nous laissons à droite la pointe de la Beccaz (!!!) et cheminons en crête (à droite le massif des Aravis et un peu plus loin le Mont Blanc qui joue à cache-cache), notre plat de résistance se dessine vers la pointe de Bajulaz, beau passage raide. Contournement du "gros rocher" pour arriver au pied de la Tournette.

   Des flèches rouges nous donnent la direction: chaînes, rochers, marches taillées, échelles et tout en haut la Croix 2308 m et un magnifique panorama : le lac, le Mont Blanc (toujours aussi timide!) et beaucoup d'autres sommets (inutile de les citer de peur d'en oublier).

   Pique-nique au pied du "monument" , mais soit avant ou après le repas tout le monde est monté sur "le fauteuil".

   La suite c'est fromages et dessert : plusieurs passages avec chaînes sont à négocier prudemment et demandent une certaine attention.

   Plus bas, des bouquetins nous émerveillent et des chèvres lèchent quelques gambettes salées.

   Un petit détour vers la refuge de La Tournette, belle bâtisse fermée, puis à côté du Chalet du Casset....avant d'avoir en vue le Chalet de l'Aulp 1426 m où un dessert (?) réparateur nous fait saliver.

   Mais point de folie ce sont des boissons fraîches que nous commandons et dégustons.

   Les voitures s'étant miraculeusement déplacées...merci Adri ta démo à la Croix a fonctionné...c'est confortablement installés et à peine secoués que nous sommes descendus jusqu'au parking du matin pour rallier notre hébergement.

   Δ 1300 m // 13 km // 7h de marche // 17 partic

   Pas de temps mort, juste le temps de prendre une douche et de s'attabler pour le repas du soir. Ch B

La trace Visugpx:    http://www.visugpx.com/fTyryVCwDI

   Pour visionner un fichier Visugpx ; cliquez sur « Plan » dans le coin en haut à gauche et choisissez IGN ou IGN Sat. Cliquez ensuite sur le carré avec 4 flèches dans le coin en haut à droite pour passer en plein écran. Agrandissez avec la molette de la souris. ( Avant, arrière.) Faire Echap pour revenir en arrière.

  Pour voir les photos cliquez sur l'image ci dessous.

****************************************************

Jour 3:  La Pointe de Talamarche.

 

 

Mercredi 19 juillet 2017

 

   Nous partons à 7h45 pour la POINTE DE TALAMARCHE. 17 personnes sont de la partie. La randonnée débute du CHALET DE L’AULP (1 426m) à 8h30min.

   Nous commençons, dans un sous-bois, par descendre de 100m pour franchir un petit ruisseau. Sur cette partie, au pied d’un arbre, Christine nous fait remarquer un reste préhistorique … une défense de mammouth fossilisée !!! Nous hésitons encore à faire part aux scientifiques de cette découverte !

   Nous remontons ensuite toujours en sous-bois, passons devant le CHALET des CARABINIERS (jolie vue sur le LAC D’ANNECY), puis au col DES NANTETS, et ensuite devant le CHALET des NANTETS (1 461m). Ah ! Mais nous sommes plus hauts qu’au départ ! Nous avons pris 15 m en … non je ne vous le dirai pas, j’aurai des complexes. Vous ne connaîtrez ni la distance, ni la durée. Par contre je peux vous dire que la montée n’était pas difficile et qu’il faisait un beau soleil.

   Nous poursuivons sur des lacets, tantôt à l’ombre, tantôt au soleil. Un troupeau de chèvres broute allègrement et nous gratifie d’un charmant concert de picots aux sons mélodieux. Mais il y avait un bouc, et il sentait très fort. Mady est allée les voir de près, leur a dit bonjour, peut-être merci aussi !

   Ensuite nous franchissons quelques rochers avec une grande facilité. Nous nous étions bien entraînés hier ! Et nous avons débouché sur une belle combe verdoyante. Dans l’herbe des vaches paissaient. Sur notre droite, le ROC LANCRENAZ, sur notre gauche la ROCHE MURRAZ, et tout au fond nous voyons déjà la POINTE DE TALAMARCHE. Nous traversons donc cette combe et au bout, un peu en contre-bas, un berger vit dans un chalet bien fleuri.

    C’est l’heure du grignotage … et nous nous lançons à l’assaut de notre but. La montée se déroule dans une prairie très fleurie (voir les photos de Mady). Nous arrivons au sommet à 11h. Il est trop tôt pour le repas. Donc, un petit tour sur les crêtes, un coup d’œil sur LES LAMES DE LANFON d’un côté, de l’autre côté sur le MONT BLANC et « notre fauteuil » d’hier.

   Nous redescendons à la recherche du coin idéal pour le pique-nique. Et comme le ciel devient un peu couvert, nous retournons sur les flancs du ROC LANCRENAZ. Le pique-nique est très copieux … et se termine avec des croquants de Dédé : un régal ! Le temps semble vouloir se gâter vraiment. Donc seuls cinq courageux montent au ROC MURRAZ, pendant que les autres retournent lentement vers LE CHALET DE L’AULP.

   Bien sûr, nous avons bu un verre bien mérité.

   Merci aux meneurs et au temps qui finalement a tenu !

N.P.

Trace VisuGPX ICI-> http://www.visugpx.com/vcZ1PbD9PX  

 

  Pour voir les photos cliquez sur l'image ci dessous.

********************************************************

Jeudi 20 juillet 2017 4ème jour

   La veille au soir, le programme et le timing du jour avait été soigneusement établi, hélas, c’était sans compter avec les caprices de madame météo.

   Dès 6H du matin, nous avons compris que notre affaire était dans le lac, horizon bouché, petite pluie continue, couleur prédominante, le gris….

   Nous changeons alors notre fusil d’épaule, la petite rando prévue aux Tours Saint Jacques n’aura pas lieu et nous nous rendons directement à Saint Ours à la coopérative laitière où nous faisons provision de bons fromages du cru.   

   Au fil des heures, nous constatons avec regret que le beau temps semble vouloir se réinstaller et c’est sous un soleil riant dans un ciel bleu et limpide que nous regagnons notre capitale douce.

   Heureusement, nous avons pleinement profité de 3 jours exceptionnels. Merci à Mumu et Jean-Pierre, organisateurs de ce séjour et à Michel notre serre-file patient et efficace.

Marie-Jo

**********************************************************

Haute Savoie : l'hébergement au Centre de vacances les Allerions

 

   Un hébergement comme on les aime.

   Des chambres de 2 à 5 lits avec sanitaires complets.

   Une restauration simple mais bien préparée et en quantité, des pique-niques copieux et adaptés pour des marcheurs.

   Un centre où la propreté est à signaler, le tout en pension complète pour un prix extra.

   Alors bravo à l'équipe qui nous a reçus, continuez c'est super!

   Un grand merci à Murielle ( l'organisatrice), à Jean-Pierre ( conduite des randos) et à ceux qui assurent la sécurité et ont le souci des participants.

   L'ABRG....ce n'est pas qu'un club de marche....c'est avant tout une AMICALE. Ch B

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Séjour

Publié le 14 Juillet 2017

 

RANDONNEE pédestre DU JEUDI 13 Juillet 2017

 

Vallouise – Costa Blaou

 

950m de dénivelé – 5h30 de marche – 30 participan(ts-tes)

 

   Cette randonnée revêt un caractère particulier car elle avait été conduite par notre ami Jean-Marie FRANCISI, décédé le 29 Juin 2016, et l’objectif est d’aller à l’endroit où ont été disséminées ses cendres sur l’itinéraire en cause.

   A 7heures15, nous quittons le parking « Lafaille », direction Vallouise et plus précisément le hameau du Sarret où nous nous engageons sur la voie communale conduisant à la piste permettant d’accéder à l’Adret. Compte tenu de l’état de cette voie nous garons les voitures préférant le « pédibus gambis ».

   Direction La Condamine et la cabane Chouvet par un sentier très bien tracé et qui s’élève en lacets jusqu’au carrefour séparant ces 2 directions, où nous faisons la pause « casse-croûte ».

   Nous nous orientons ensuite en direction de Coste Blaou qui constitue en fait le point culminant de la randonnée. Après un instant de recueillement devant le rocher où ont été répandues les cendres de Jean-Marie, une douzaine de courageu(x-ses) décident le grimper jusqu’au col de Vallouise (+ 250m de dénivelé) et de se restaurer seulement après. Pique-nique, toujours façon ABRG,

   Après une petite sieste réparatrice, nous prenons le sentier de descente d’où nous pouvons admirer le très beau panorama en balcon sur la vallée de La Vallouise et le majestueux massif du Pelvoux.

   Après avoir fait une halte à la cabane Chouvet où coule une fontaine accueillante, nous rejoignons les voitures par le même chemin que pour la montée.

   Randonnée très agréable sous un soleil omniprésent, et toujours dans la bonne humeur et la convivialité, comme d’hab. à l’ABRG.

   Merci à toutes et tous pour votre participation et votre bonne humeur.

Merci à :

- Jean-Pierre -photographe- qui n’économise ni ses pas ni sa peine pour trouver la prise de vue adéquate ;

- Eliane pour son aide

- Robert dévoué serre-file.

Gilbert.

La Trace ICI:  http://www.visugpx.com/RsB60f3aVf

 

 Pour voir les photos cliquez sur l'image ci-dessous.

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 12 Juillet 2017

 

Mardi 11 juillet 2017

 

8 participants.

 

Une jolie via, assez technique, et très peu  ferraillée. Juste le temps de faire un tour avant l'orage.

 

Pour voir les photos cliquez sur l'image ci-dessous.

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G