Séjour Aussois (Via ferrata du Diable)

Publié le 1 Août 2014

 Séjour du 29/07 au 01/08/14 

 

  C'est seulement le mardi 29 juillet à 14 heures que les 14 participants se regroupent à Chorges, pour le séjour via ferrata à Aussois (ou plutôt Bramans). En effet, nous avons à l'unanimité reporté de 24 heures notre départ, en raison de conditions météo défavorables. Malgré cela, certains restent dubitatifs, et nous prédisent un temps à ne pas mettre un ferratiste sur des rochers. Nous verrons bien.

 185 km plus loin, et 4 heures plus tard, après avoir franchi le col du Galibier, nous voilà rendu à notre point de chute, le camping du Val d'Ambin à Bramans. Ce lieu est idéalement situé car il est à quelques kilomètres seulement de la Redoute Marie-Thérèse, point de départ central des via ferrata du Diable. Cinq tronçons de via superbes et variés, plus deux plus petits pour faire de l'initiation. Nous les emprunterons partiellement à plusieurs reprises. Non. Pas en raison de nos capacités, mais seulement pour accéder aux autres sections des via.

 Une grande zone légèrement à l'écart, en bordure du camping nous a été réservée, avec une belle pelouse, moitié ombre moitié soleil. Et 13 sur 14 vont choisir de monter leur tente au soleil. Une fois le montage terminé une petite averse vient nous rafraîchir. Rien de bien méchant, c'était juste pour tester l’étanchéité. Et n'en déplaise aux absents, ce seront les seules gouttes d'eau que nous aurons eues pendant notre séjour. Nous avons deux belles tables pour nos repas et un point d'eau tout proche. Que demander de mieux ?

 Pour ce premier soir comme l'herbe est encore un peu humide et que nous avons un anniversaire à souhaiter (Happy birthday to you Guy) nous avons choisi de manger dans la salle hors sac du camping. ( enfin, dans ce que nous avons cru être la salle hors sac). Ce fut une belle soirée dans le style ABRG avec en plus les options via ferrata…

 

Mercredi 30 juillet Matin :

Le Chemin de la Vierge.

  De le Redoute Marie-Thérèse, rejoindre le départ de la Traversée des Anges et prendre à gauche le sentier descendant. Rejoindre, puis traverser la passerelle de la Vierge, puis, à gauche, suivre le balisage bleu.

  La Traversée de l'Annonciation, assez aérienne, franchit une paroi de schiste compacte. La descente de la Visitation s'achève par une échelle originale. Finalement, l'impressionnant et difficile ressault de l'Assomption mène à la superbe passerelle de la Vierge, au dessus de la cascade du Nant.

Longeur; 1100 m - Dénivelé positif négatif; 100 m - Hauteur; 150 m

Durée du parcours 2 à 3 h - Niveau; Assez difficile à difficile + ( dernière partie, très difficile)  

Mercredi 30 juillet Après-midi :

 La Traversée des Anges.

Départ belvédère de la redoute Marie-Thérèse.

Longueur ; 360m – Dénivelé négatif ; 40 m – Hauteur ; 100m Durée du parcours ; de 1 à 2 h

Niveau : 1ere partie assez difficile – 2e partie difficile.

  La première partie descend dans une belle succession de vires et s'achève par la vertigineuse traversée des séraphins. La traversée se poursuit, beaucoup plus physique dans la seconde partie. Une descente facile mène à un ressaut athlétique qui conclut la via ferrata non loin du Pont du Diable.

  Comme il est encore tôt à la sortie de cette via, nous enchaînons avec la Montée au Ciel qui débute juste de l'autre coté du Pont du Diable et se termine au fort Victor Emmanuel.

La Montée au Ciel.

Départ Pont du Diable – Longueur;450m – Dénivelé positif ; 120m – Hauteur ; 200m

Durée du parcours ; 1 à 2 h - Niveau ; Difficile.

  C'est la plus connue des via ferrata du Diable car on l'observe toute entière depuis le belvédère de la redoute Marie-Thérèse. C'est aussi la plus haute, elle culmine à 200 mètres au-dessus de la rivière, Arc. D'un niveau progressif, elle franchit l'athlétique devers des hirondelles puis l'aérienne traversée de l’écaille décollée et se termine dans une meurtrière du fort Victor Emmanuel.

  Voilà déjà une journée bien remplie. Il est temps de rentrer prendre une bonne douche et faire un brin de toilette avant le repas du soir. On peut vraiment parler de repas et non pas de casse-croûte tant les victuailles (et les boissons ) sont abondantes. Salades, pâtés, tartes, cakes, et autres le tout fait maison. Pour tout vous dire l'auteur de ces quelques lignes s'est senti un peu dans la gêne avec ses sachets lyophilisés. À tel point qu'il a renoncé après l'ouverture du deuxième et s'est contenté de jouer, discrètement, les pique-assiettes. « Dans la gêne il ni à pas de plaisir »

Jeudi 31 juillet - Matin

  Comme la journée s'annonce superbe nous avons décidé de frapper fort. En avant pour les Rois Mages. Assurément le plus spectaculaire et le plus difficile des 7 tronçons de la via. Ce parcours comprend 3 passerelles. La passerelle Gaspard (pont népalais ), suivie d'une longue et très difficile traversée en dévers extrêmement physique. Viennent ensuite la passerelle Balthazar (pont de singe ) et enfin la passerelle de bois Melchior de 83 m. Sensations assurées même pour les pratiquants peu sensibles au « gaz ».

Départ des batteries basses du fort Victor Emmanuel

Longueur ; 300m – Durée du parcours ; 1h à 1h30 -

Niveau ; Très difficile à extrêmement difficile. ( Seulement pour les personnes initiées).

Cette via nous a causé quelques émotions fortes, mais tout c'est bien passé. C'est le plus court des tronçons de la via, mais le plus difficile, il a été bien suffisant pour la matinée, de plus la marche d'approche et le retour sont assez longs. Retour au camping du Val d'Ambin pour un bon casse-croûte.

Jeudi 31 juillet Après midi.

Il nous reste un tronçon à effectuer la Descente aux Enfers et la Montée au Purgatoire.

Peut être pas le plus dur mais à mon avis le plus beau. Après les émotions et les efforts de ce matin voila de quoi finir en beauté.

C'est une belle descente jusqu'au fond des gorges de l'Arc. D'abord peu difficile, elle devient de plus en plus athlétique au fur et à mesure que l'on s'approche de l'impressionnante passerelle des Enfers.

La Montée au Purgatoire commence par une traversée à droite puis s'élève dans une belle paroi de quartzite et s'achève dans la féerie et le vacarme des eaux de la cascade du Nant. Sublime.

Longueur ; 450 m + 350 m de sentier – Hauteur;100 m

Durée du parcours ; 1h30 a 3 h. - Niveau difficile +

Retour au camping, les via du Diable sont terminées mais pas notre séjour car nous avons prévu de nous arrêter à Valloire demain matin pour faire la via du Rocher Saint Pierre.

Le diable ? Nous ne l'avons pas vu, mais il ne devait pas être loin car de curieuses choses se sont produites ; des chaussures qui disparaissent, des pyjamas qui changent de tente ! etc ...

Vendredi 01 août Matin

Rocher Saint Pierre

Après un bon petit déj' il est temps de plier les tentes. Il est à noter que le démontage peut parfois s’avérer plus long que le montage. Quand tout est emballé en route pour Valloire. Une petite heure de route et nous voilà à nouveau harnaché près pour une dernière via. Nous sommes quelque peu retardés dans la toute première partie par un groupe d'enfants. Heureusement nous pouvons enfin les dépasser. Cette via est composée de deux sections. La première partie a été partiellement modifiée en raison d'un important risque d’éboulement. Une petite photo au sommet près de la croix, et nous continuons sur le second tronçon. À midi nous sommes tous regroupé sur le parking du Borgé à Valloire pour un dernier casse-croûte. Notre séjour se termine comme il a commencé, dans la bonne humeur et dans la convivialité. À 14 heures il est temps de songer à rentrer sur Gap.

À l'année prochaine.     Djipi

 Les photos ICI 

DSC02458-1.jpg

DSC02555-1.jpg

 

 

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Sorties

Commenter cet article

Marie-Jo 09/08/2014 11:43



Non nous n'avons pas vu la vierge ni rencontré le diable mais nous avons eu des


ANGES GARDIENS attentifs, bienveillants, toujours vigilants lors des passages délicats.


Je crois que leur auréole a pris une taille démesurée durant ce séjour.



Commentaire n°1 posté par
Machemehl Marie-Jo il y a 3 jours à 21h05