Raz de Bec

Publié le 27 Juin 2015

Entre Champsaur et Dévoluy

Jeudi 25 juin 2015 - 25 Participants.

   Ce sont 25 randonneurs qui se retrouvent en haut du bois de Poligny (05) prêts à en découdre avec les 1050 m de dénivellation prévue.

   C'est peu, 1050m, mais il y aura sûrement un petit bonus. De plus, une grande partie sera hors sentier, dans des alpages, très très pentus, et le reste dans de la grosse casse. Les articulations seront mises à rude épreuve.

   Un départ déjà très raide pour sortir du bois de Poligny et nous voilà sur le Pré la Chaup. Un court moment de répit, et bien vite, commence la longue traversée de la Clape.

   Au bout de cet immense pierrier il faut traverser un petit ruisseau, presque à sec à cette époque de l'année, et nous voilà sous Mourlachaoume. Quelques lacets nous permettent de sortir rapidement sur la crête. Les pentes de l'Aiguille paressent toutes proches mais il faut vraiment monter jusqu'au Col de Chétive. Des marnes, noires, dures, et pentues, obligent à faire un petit détour et monter jusqu’à la côte 1852 avant de redescendre à 1797. ( 55 mètres qu'il faudra remonter au retour).

   Mais en attendant au col, une petite pause casse-croûte nous permet de reprendre des forces. Nous avons déjà une belle vue sur le bas Champsaur.

Col de Chétive : 1797m, Aiguille de Roche Noire:2082m soit 285 m à grimper, sur une distance de 700 mètres. Pente moyenne 30 %, ça parle.

   Je cherche à monter en lacets, mais certains préfèrent monter tout droit, alors je les « libère » et c'est à qui sera le premier en haut de l'aiguille.

   Il faut maintenant redescendre une trentaine de mètres dans une pente pas très commode pour rejoindre la crête des Hauts Près. Nous la suivons un moment avant d'attaquer les dernières rampes. Le début est plutôt cool, mais plus on monte plus la pente devient raide. De Roche Noire à la crête : Distance 650m, dénivellation 300m = 40 % de pente moyenne. Cette fois tout le monde va faire des traversées. Quelques pauses seront nécessaires pour regrouper la troupe. Au sommet nous longeons la crête vers le nord jusqu'au cairn (cote 2431).

   Nous avons une vue imprenable sur la station de Super Dévoluy. Les «  grandes oreilles » du plateau de Bure paraissent toutes proches.

Au nord nous apercevons les sommets du Valgo ; l'Olan, la cime du Vallon, les Rouies, le Sirac... A l'ouest le Dévoluy ; l'Obiou, Tête de Lapras, Tête de l'Aupet, Grand Ferrand, tête et Roc de Granesier. Au sud, Chaudun et Rabou. A l'est le « bocage Champsaurin » dans son écrin de verdure.

Midi et demi il est temps de casser la croûte. Une jolie dépression sur la crête permet de recevoir tout le monde, à l'abri du vent et au soleil ; face aux grands sommets du Dévoluy.

   13h 45 il est grand temps de se préparer pour la descente "casse-pattes" qui nous attend. La pente herbeuse parsemée de rochers met les articulations à rude épreuve.

   Une petite remontée pour rejoindre le sentier de Chétive et la descente reprend vers la cabane des Pierres. (petite variante par rapport à la montée). Nous sommes sur la trace du GR 93 mais il est peu emprunté. C'est une partie vraiment pénible dans une casse, grossière et inégale. Une petite pause près de la cabane est la bienvenue.

   Pour rejoindre les voitures nous éviterons les sentiers de traverse. Nous suivrons bien sagement la piste forestière, cela évitera de ( se casser un poignet).

Distance : 11,800 km - Déniv : 1200 mètres

( Soit 150m de bonus, ou de malus à l'appréciation de chacun)

Temps de marche : 6h15 - Temps global : 7h45

Les photos ICI:

 

Rédigé par A.B.R.G

Commenter cet article

Gilbert COUSIN 28/06/2015 13:36

Très belle randonnée; un véritable régal. J'ai bravé le destin car il est vrai qu'en Juillet 2009, j'avais terminé cette randonnée en me fracturant le poignet. Cette fois, tout va bien. Merci Jean-Pierre pour cette excellente journée.