Tour des Gourras

Publié le 11 Octobre 2012

  Tour des Gourras  

   Jeudi 11/10/2012    

 

Le ciel ne semblait pas très clément ce matin pour les 25 randonneurs au départ de la rando à Chateaufort. Non pas pour faire le chemin de Compostelle mais pour cheminer dans la forêt domaniale du Sasse.

La montée dans les pins est raide et soutenue, et les champignons sont rares

La descente sur Saint Geniez est tranquille et agréable. On prend même le temps d'étudier les arbres au bord du chemin, les  cornouillers mas et sanguin, le charme etc.

Un petit arrêt sur la place du village à côté de la fontaine et on remonte vers le Pas de l'échelle en passant sous les rochers aux formes impressionnantes, pour déboucher en plein milieu d'un beau troupeau de vaches (ou pourquoi pas des vachettes pour certains ?) toutes heureuses d'avoir de la visite ou du moins c'est ce que j'ai pensé !

C'est l'heure du repas face au massif de Bure mais on cherche en vain le Col de la Coupa ... il a peut être changé de place!

Malgré quelques gouttes  de pluie éparses, le repas se déroule dans la bonne humeur comme d'habitude avec en plus en dessert un beau brin de poésie.

Les prévisions météo pessimistes sont vite oubliées et on amorce la descente par la route forestière qui passe par  La Pène et ses magnifiques chevaux, puis Terre Basse où l'on s’arrête pour une petite discussion avec la charmante habitante des lieux et sa copine.

Le chemin continue par le hameau des Jaumes avec sa paisible chapelle et le Prieuré de Sainte-Marie occupé par les Frères de St Jean avant de retrouver Chateaufort et les voitures .    

Merci à Jean Louis pour cette super rando pleine de surprises et de bonne humeur. M G

 

Les Photos du jour;   ICI

1-053.jpg

Image_25.JPG

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Sorties

Commenter cet article
P

Oui, je confirme, merci Jean-Louis pour cette merveilleue journée où tous nos sens ont été comblés. Cette journée a été l'occasion également de belles rencontres aussi bien au sein du groupe mais
également en dehors et j'ajouterai que nous ne sommes ce que nous sommes qu'en fonction des rencontres, ce sont elles qui nous façonnnent tout au long de notre existence.


Marcher, c'est découvrir des créatures qu'on ne verrait nul part ailleurs, c'est se mettre en vacances de l'existence, c'est exister en dehors des vacances.






Répondre