Le PREIT, qui dit mieux ?

Publié le 26 Octobre 2012

   Le PREIT, qui dit mieux ?   

       Jeudi 25 octobre 2012   


 

Désormais 51 personnes connaissent son existence et quelle existence ! ! !

Les envahisseurs quittent La Cluse vers 9h par un chemin discret entre la fontaine et la mairie au centre du village. Aïe ça monte tout de suite par des lacets qui envoient nos regards tantôt vers Garnesier, les Ormans, le Rocher Rond, univers pastoral et, au lacet suivant, vers le Massif de Bure côté insolite, minerai sauvage sous le Pied Gros. On baigne dans les couleurs d’automne et on arrive au Col des Plaines ; puis la descente sur le hameau des Garcins où du pain paysan (et non de boulangerie) est achetable les Mardi et Vendredi (faudra penser à changer le jour de la balade la prochaine fois).

 

On traverse la route du col du festre et on amorce la montée plein ouest d’abord dans une coupe de bois récente (en fait il s’agit d’arbres ayant souffert du gel) et on s’achemine sur un chemin « buresque » tortillant à travers des plantations de mélèzes, pins, sapins bleus, la plante-qui-pue était au rendez-vous ( les botanistes au boulot ). L’automne explose, il fait bon sous la crête de Pied Gros ( cela rappelle un peu la sauvagerie du vallon d’âne, balade menée par Nicole ) tout va bien, personne ne souffre, on commence à entendre les recettes qui fusent de partout, eh oui il est 12h30 et nous arrivons au pic nic dans une prairie à l’abri du vent, cadeau : plein de chamois dans la combe de la Cluse, vue très ouverte très loin. Seul notre grand skieur et « ferratiste » connaissait l’endroit ; on apprécie le retour de Mumu et de ses farces.

 

Après moultes agapes, descente par le même chemin, puis on va plein sud en direction du Rabioux ; à Serre-du-Lièvre, petit écart vers une cabane cachée qui incite à une sieste coquine ou à la vie d’ermite… Retour sur la Cluse où les tartes d’Elise nous attendent. La rando était pourtant mal partie > une « n’importe-qui » lui ( ?) a coincé le doigt dans la portière,alors il s’est fait bichonner toute la rando.

 

On a eu un avant-goût de la Combe de la Cluse. Rendez-vous l’an prochain, avec les mêmes, pour aller au bout , le plus dur étant fait. Merci Monic. O. S. 

 

Les.Photos ICI

ABRG-2012-1032.JPG

ABRG-2012-1056.JPG

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Sorties

Commenter cet article
A

Merci Odile : j'ai contacté Leslie du "Pain des Garçins" pour qu'elle nous fasse


visiter son fournil avec achat éventuel. Malheureusement, elle s'en tient à ses


jours d'ouverture...   Dommage, elle a raté notre clientèle !
Répondre