Publié le 28 Janvier 2015

   Les conditions d'enneigements actuelles ne permettront pas de réaliser le programme initialement prévu. Les événements récents doivent nous inciter à rester très prudents.

   Le passage du col de Cime Plate est assez pentu, et il n'est pas question d'aller prendre des risques. Pareil pour le col des Esbéliousses.

   Mais rassurez-vous le vallon de la Cayolle, le long de la route ou près du Bachelard, ainsi que les larges vallons de la Moutière de la Braissette et du Restefond, peu pentus, offrent de multiples possibilités. Il y a aussi le vallon de la Sanguinerette vers le col de la Braïssa.

   Vous voyez que les options de remplacements ne manquent pas.

  Alors à la semaine prochaine. Djipi

  Quelques photos -> ICI 

 

 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 24 Janvier 2015

Jour - 1 -Boudin – Belvédère de Roselend Lundi 19 Janvier

Col du Pré - Chalets de l'Entrus

 

Départ de Boudin (1308 m) : après 2 démonstrations « comment ne pas glisser sur la glace tout en glissant » nous voilà en route, direction Col des Prés via le sentier des Pierres cheminant au milieu de chalets traditionnels et greniers. Rencontre de 2 skieurs-randonneurs.

Montée à découvert dans un vallon bordé d’épicéas après moult zigzags pour sortir au col des Prés puis on part sud-est en sentier balcon via les chalets de l’Entrus dans une ambiance magique, petits mamelons neigeux, vernes et au loin la Pierra Menta. On passe près d’un oratoire, puis pique-nique en surplomb du barrage de Roseland. Au loin des cascades gelées.

Retour par le même col, puis Boudin par la route enneigée (érables, épicéas, traces d’ongulés). Instant culturel : la chapelle St Jacques naïvement décorée.

Retour aux voitures – 500 m de D – 4 h et 13 participants.

- Odile -

 Les photos du jour 1 sont -> ICI 

****************************************************************************

Jour - 2 - Bosse Légette du Mirantin - Mardi 20 Janvier

 

  C’est un groupe de 15 qui part à pied du centre de vacances en direction des « Carroz-Dessus » sous un ciel chargé et bas. Nous prenons la direction du « Plan du Villard » par une longue piste forestière bien balisée. La traversée d’un alpage nous apprend que l’on pratique le broyage de landes à rhododendrons et épicéas, propice à la reproduction du tétras.

  Le brouillard devient envahissant et nous piège de bas en haut, aussi nous renonçons à poursuivre l’ascension jusqu’à « la Bosse de la Légette » . Grignotage rapide avec un peu de propolis pour revitaliser les organismes ! Retour en vallée par de longues pentes poudrées jusqu’au « Châtelard ».

  On prend le temps d’observer les châlets d’alpage, symbole du patrimoine architectural, avec toitures en tavaillons et débords de toit, murs enduits, avec larges espaces de vie.

  Paul nous apprend à lire les cernes de croissance d’un arbre, avec l’écorce, l’aubier ; en somme nous avons fait un cours de dendrologie...

  Une dernière curiosité nous attendait en rendant visite à une ferme où les vaches laitières sont bichonnées avec une brosse de massage automatique ! Dans le Valgo, counoueisse pas eïço !

( 850 m de D )                                                                      - Monique -

Les Photos du jour 2 sont ICI 

*****************************************************************************

Jour → 3 La roche Parstire - Mercredi 21 janvier

  J3 : douze raquettistes au rendez-vous de 9h, l’objectif étant « la Roche Parstire » 2109m (800m de dénivelé).

  La colonne se met en marche à partir du « Mappa » en direction des « Colombières » où nous pouvons admirer de magnifiques chalets dont la partie habitable est enduite à la chaux.

  La pente est rude et nous faisons la trace à tour de rôle !...avant d’arriver aux chalets des « Bouchets » qui possèdent tous une bonne réserve extérieure de bois de chauffage .

  Nous sommes au pied de la barre rocheuse à l’aplomb de la « Roche Parstire ». Un sentier botanique en direction du Sud nous conduira sur la crête avec vue sur le barrage de «Roselend»

  Il est 12h30 et certaines ont faim !... un grand dilemme : ou on casse la croûte, ou on avale encore 200m de dénivelé pour arriver près du sommet ?

  La deuxième option est choisie… Il fait froid, nous redescendons pour pique-niquer plus bas bien à l’abri.

  Belle poudreuse pour la descente et un grand beau temps.

  Encore une belle journée !...

AMG

Les photos du jour 3 sont  ICI

****************************************************************************

 Jour- 4 - Autour du barrage de Girotte- Jeudi 22 Janvier  

 

  Nous sommes 17 au départ de la station de Hauteluce-les Contamines à 1240 m d’altitude.

  Nous démarrons le long de la piste de skis très pentue direction les chalets de Colombe. Nous descendons au niveau du ruisseau du Dorinet et nous reprenons la montée à travers la forêt pour atteindre le barrage de Girotte. Nous prenons le temps de contempler ce barrage et le lac ; puis nous montons directement dans la pente jusqu’au chalet « vers le lac » où nous pique-niquons.

 

  Un paysage grandiose s’offre à notre vue et le Mont Blanc se dessine au loin. Après cette pause bien méritée, nous redescendrons jusqu’au barrage que nous découvrons sous toutes ses facettes.

  Nous passons ensuite devant le « chalet du berger » et redescendrons directement dans la pente en profitant de la bonne poudreuse avant de rejoindre le chalet de Colombe. Nous regagnons le parking en longeant un sentier à travers la forêt.

  Sur la route du retour, nous avons fait halte à Hauteluce pour visiter l’église St Jacques au style baroque et qui mérite d’être connue.

  Nous avons passé une très agréable journée, comblés par l’immensité du blanc, une nature très généreuse, des paysages à couper le souffle.

  740 m de dénivelé et 4 h 30 de marche effective.     Marie Hélène et Maryse

Les Photos su jour 4 sont  ICI 

****************************************************************************

 Jour 5 - Le Grand Mont

   Ils étaient 9 à vouloir voir ce qu'on voit depuis le Grand Mont, 2686m, sommet emblématique du Beaufortain et de la mythique course de ski-alpinisme "La Pierra Menta" dont le parcours passe là, les années de nivologie et météorologie favorables.   Donc 9, dont, honneur à elles, 6 dames pour seulement 3 messieurs...sans commentaires, qui risqueraient d'être mal venus.

   Et Dieu sait si elles en voulaient !!! aucune n'a fait défaut au sommet: les photos en témoignent, avec le Mont Blanc pour témoin.

   Pourtant, la rando a commencé sous un plafond de brumes-nuages épais qui ne laissaient rien présager de bon; néanmoins, le début commençant par une montée en télésiège, personne n'hésita à s'asseoir sur des sièges plutôt frais.      

   Mais qu'importe aux âmes bien nées et à la volonté bien affirmée d'en découdre, d'abord avec soi-même, ensuite avec les éléments naturels.

   Au sommet du télésiège, plein brouillard ! visibilité assurée à 15m, au-delà, rideau; le sens naturel du groupe pour la montagne lui fait prendre le bon itinéraire, d'abord sur piste de ski alpin, ensuite sur un parcours raquettes qui serpente, serpente, mais qui, en même temps a une fort fâcheuse tendance à s'écarter de la piste; à tel point qu'à un moment la décision est prise de regagner la piste pour la suivre à nouveau; coût de l'égarement involontaire: 20 minutes de temps et 100m de déniv en plus.

   Un léger sentiment que la station essaie d'éviter que des rats-quêteurs et souris-quêteuses ne se dirigent vers le Grand Mont, s'insinue dans les esprits; mais elle, la station ne sait pas à qui elle a affaire ce jour...

   Donc, retour sur la piste jusqu'à trouver en bordure de celle-ci, une trace de ski de rando parfaitement balisée; et là, rencontre tout à fait improbable avec les skieurs du jour au nombre de 5. Salutations partagées et chacun reprend son chemin, eux évoluant légèrement plus vite que nous.

   Chemin faisant nous prenons un soin particulier à ne pas marcher dans les traces de ski de rando pour préserver la paix régnant à cette altitude entre pratiquants des grands espaces. Nous sommes à ce moment-là au soleil avec, en contrebas, un splendide mer de nuages qui remplit toutes les vallées de sa masse cotonneuse: on s'y jetterait presque dedans...

   Tous les massifs émergent donc: on reconnaît le Mont Blanc et quelques uns de ses satellites, la Grande Casse et les Dômes de la Vanoise, entr'autres.

   Peu à peu, nous arrivons au sommet des pistes, passons le col de la Forclaz (prononcer "Forcle"), et entreprenons de contourner le massif du Grand Mont par le sud, le tout entrecoupé de pauses bienvenues; au cours de l'une d'elles, un panneau indique: le Grand Mont 1km ce qui a pour effet de raviver le moral de cette troupe bien pacifique: on bifurque vers le nord-ouest, des pentes soutenues nous attendent, constellées de traces de ski montée-descente, mais point de raquettes...Des accros, on vous dit, que ce groupe !!!

   Au sommet de la dernière pente, vue sur l'objectif à 300m environ en distance, et prise de connaissance avec un vent violent et son corollaire inévitable: le froid, glacial malgré le soleil qui brille généreusement; sortie des vêtements GoreTex et autres coupe-vent et droit sur le sommet. Là, c'est un immense plaisir, et un peu de fierté quand même; malgré Eole déchaîné, les photos sont de rigueur, quelques vues sur les alentours de ce magnifique belvédère permettent même d'apercevoir nos montagnes: Meije et Barre des Ecrins; et banzaï pour la descente.

   Les estomacs sonnent creux et comme souvent la pause casse-croûte vers 13h45 est la bienvenue; le reste de la rando se poursuit sans encombre jusqu'à rentrer à nouveau sous le plafond de nuages et reprendre à nouveau le télésiège pour 700m de descente frisquette.

   La navette arrivée 2' après nous évite de rajouter 1km aux 18 parcourus pédestrement.

   Deux mots: splendide et bravo !!!!!!!                               JC B

    Les photos du jour 5 sont ICI

***************************************************************************

 

Séjour ARECHES du 18 au 24 janvier

 

  Notre traditionnel séjour neige s’est déroulé dans le Beaufortain dans la charmante petite station, typiquement savoyarde, d’Arêches à la résidence AZUREVA .

  Si la météo a été changeante et le soleil un peu capricieux, nous avons, en revanche, bénéficié d’une excellente neige qui plus est, tombée deux jours avant notre arrivée.

  Ce fut une semaine active pour les 29 participants qui ont pu choisir leurs activités en fonction de leur forme et de leurs envies.

  Au menu, raquettes, ski de fond, ski alpin, farniente….. Apparemment que du bonheur d’après les quelques réflexions enregistrées « c’était super » « on s’est régalés », « génial »…. Le but était donc atteint.

  Merci à vous tous qui par votre dynamisme et votre bonne humeur avez fait de ce séjour une réussite.

Marie-Jo

 

LE SKI DE FOND

 

  Durant la semaine, les fondeurs ont fréquenté exclusivement et assidûment le site nordique exceptionnel des Saisies.

  Un vaste domaine alternant entre forêts et clairières dans un panorama somptueux avec en toile de fond le mythique Mont-Blanc.

  Toutes les conditions étaient réunies pour une glisse de rêve, neige abondante, pistes superbement entretenues aux noms évocateurs : Grande Aventure…. Norvégienne…. Endurance…. Olympique…..

  Journellement, nous avons parcouru une vingtaine de kilomètres, parfois au prix d’efforts soutenus mais la motivation du groupe n’a pas faibli et le plaisir  était évident.

  Un grand bravo à nos doyennes, Françoise et Gaby, toujours partantes et merci à Jean-Pierre et Alain qui ont mené le groupe de main de maître avec bienveillance et discernement.

  Total hebdomadaire : 108 kms parcourus Nooon !.....

  Si c’est vrai.

MJM

 Les photos ski de fond sont ICI 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 23 Janvier 2015

Rando raquettes: Chaillol - La Lauzière et canal de Mal Cros

Jeudi 23 janvier 2015

   Il est 9h 00, ciel légèrement couvert, voilé aux couleurs pourpre et violet, une épaisseur de 10 à 20 cm de neige fraîche recouvre le sol et enveloppe les arbres.

  La montée alterne entre le sentier de Mal Cros et le GR 50 jusqu’au Bois de Clos Chami, dans lequel chacun prépare son coin déjeuner. Une gorgée de Mirabelle et descente par le bois de La Lauzière, petit écart en direction du Lac de Barbeyroux. La neige colle,les mollets sont mis à rude épreuve, on raccourcit par le canal de Mal Cros.

  Retour par la bergerie de Couquelle. Parking , il est 15h30

  10 participants,12 Km, 600m de dénivelé .

 Les photos -> ICI

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Champsaur

Publié le 22 Janvier 2015

La Capelettte   jeudi 22 janvier 2015

    Ce matin, du fait du séjour de nos amis en Savoie d'une part et de la sortie raquette d'autre part, nous n'étions que 8 sur le parking pour nous rendre à Saint André de Rosans.

   Arrivés sur place, qu'elle n'a pas été notre surprise de constater la neige qui recouvrait les massifs environnants mais également les chemins de randonnée.

   Qu'à cela ne tienne, nous commençons à cheminer par une petite montée en direction de La Rose. Le chemin est parfois boueux et nous devons contourner d'énormes flaques d'eau formées par la neige qui commence à fondre. Mais nous devions passer à gué une petite rivière, la Lidane qui, si cela n'a pas posé de difficulté lors de la reconnaissance la semaine dernière, en posait une sérieuse aujourd'hui puisqu'il nous était impossible de franchir ce cours d'eau.

   Qu'importe nous dévions notre chemin que nous retrouvons au bout de quelques kilomètres, un peu avant le hameau des Isnières. Ensuite, nous commençons une longue montée vers les crêtes d'où nous avons un point de vue magnifique, entre soleil et neige.
Arrivés à Serres de Bout, le sommet, nous posons nos sacs et plaçons quelques plastiques pour protéger nos postérieurs de la neige fraîche et, c'est dans un calme religieux que nous prenons notre repas, soufflés par la beauté du site.
   La descente s'est faite en suivant la ligne de crête puis par une piste jusqu'à St André de Rosans que nous retrouvons pour en faire le tour. Restes du Prieuré, datant du XI ème siècle, mosaïques, église actuelle située dans l'ancien réfectoire des moines et cloître que l'on devine puisqu'il est aujourd'hui, jardin potager.
   Une belle journée, gâtés par le temps.

   Les photos sont -> ICI 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié le 16 Janvier 2015

- Vallon de l’Aupette Jeudi 15 Janvier 2015 -

 

   La petite station de Serre-Eyraud avait un air triste ce matin ; 2 canons à neige semblaient bien en peine pour habiller de blanc son ubac glacé. Le silence matinal fut vite rompu avec le crissement des raquettes sur le sol parfois recouvert de feuilles, glace ou racines. Mais nous sommes ici, ensemble, pour « prendre l’air »...

 

   La traversée du bois de la Marinière demande quelques efforts pour enjamber les obstacles qui entravent un sinueux chemin reliant le GR 50. A partir de la cabane de l’Aupette, un paysage inattendu nous surprend avec une belle poudreuse toute fraîche, où nous avons dû faire la trace, en se relayant ! Incroyable, enfin un peu d’hiver en récompense.

 

   Aussi avec gourmandise et l’arrivée du soleil, nous continuons à prendre encore un peu d’altitude pour s’accorder quelques délicieuses glissades, souvent artistiques et grande maîtrise : en télémark, en luge ou ramasse... La récréation se poursuit en ligne de crêtes, à la recherche d’une zone d’accueil pour le « breakfast » mérité.

 

   Le soleil fait du bien ; rien ne presse pour regagner la vallée, alors on enchaîne avec un entraînement au D.V.A. où chaque trio se prête volontiers à l’exercice. 

 

   Ce jeudi fut comme un contrôle technique pour jauger le matériel, la forme physique ; nous voilà déclarés aptes à poursuivre la saison raquettes !

 

- Monique -

17 Participants * 780 m de dénivellé * 5 h de marche

 

 Les photos -> ICI

 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Champsaur