Publié le 30 Octobre 2012

   Les crêtes du Luzet   

   Sortie du 29 octobre. 

 

Le mauvais temps ayant contrarié notre programme initial, ce sont 17 téméraires qui ont rendez vous au lieu de rassemblement habituel.

Ce jour l’objectif est : les crêtes du Luzet, près du col de Cabre.

Le soleil est bien là, comme annoncé, mais un vent violent balaie les crêtes, et la neige, bien que peu abondante, est présente. (Elle occasionnera quelques glissades sans conséquence)

Après une navette pour le village de Creyer, et nous éviter 4 km de goudron, le départ se fait à partir du col de la Haute Beaume, sur une piste forestière.

La neige a effacé les marques qui sont au sol et le cheminement que nous suivons est aléatoire, mais l’objectif étant visible cela ne pose pas trop de problème.

Des chamois sur les crêtes de l’Escharennes nous observent tranquillement et semblent plus gênés par la neige que par notre présence.

Pour l’instant, le vent n’est pas trop gênant, mais il se fera sentir entre le col Domenge et le point 1594 sur la carte, aussi restons nous prudemment à l’abri en étant quelque peu sous la ligne de crête.

Le repas se fait un peu plus bas, avec le partage qui est la marque de l’Amicale, les boissons chaudes sont de rigueur.

Le retour aux voitures se fait dans la bonne humeur habituelle heureux d’avoir passé une journée ensemble.                                                                                                        

                                                                                                                Noel.

Les-Photos-https://picasaweb.google.com/110539922854627498228/20121029LesCretesDuLuzet?authkey=Gv1sRgCInehKuT7vXklQE

 webLuzetABRG02.jpg

webLuzetABRG11.jpg

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Sorties

Publié le 26 Octobre 2012

 

  LA TÊTE DE LOUIS XVI  

  Jeudi 25 octobre 2012  

 

  On était nombreux dans Le Vallon, dominé par le Peissièou, à se faufiler dans les rebonds de ses prairies humides. Tous venus pour honorer Louis XVI ; même le groupe de Sisteron était là au complet ; l’occasion de fraterniser autour de la mémoire d’un bon roi tombé en disgrâce.

  Une première montée dans un sentier en serpentin taillé à même la roche nous avait engagés dans les alpages du Lap, non sans faire un repos dans un premier chalet dont les sculptures sur bois, originales et raffinées, nous avaient laissés muets d’admiration.

  L’itinéraire, sans difficulté, fut achevé avant midi. Du sommet arrondi, le regard se perdait dans des fonds de vallées où l’automne avait gracieusement coloré les arbres et les haies de leurs bocages.

  Dans la poursuite de notre voyage à travers le temps, un vieux hameau aux bardages un peu souffrants offrit aux visiteurs ses objets d’autrefois : un petit lit à baldaquin niché dans une alcôve, un araire et son mancheron, témoins silencieux d’une vie de labeur.

  Avec regret, il fallut mettre un terme à cette journée en retrouvant aux Clots nos voitures bien carrossées.    JMF

 

Les.Photos-https://picasaweb.google.com/110539922854627498228/20121025TeteDeLouisXVI02?authkey=Gv1sRgCPPO0Nzsocj00gE

 

100_6928.JPG

100_6935.JPG

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Sorties

Publié le 26 Octobre 2012

   Le PREIT, qui dit mieux ?   

       Jeudi 25 octobre 2012   



Désormais 51 personnes connaissent son existence et quelle existence ! ! !

Les envahisseurs quittent La Cluse vers 9h par un chemin discret entre la fontaine et la mairie au centre du village. Aïe ça monte tout de suite par des lacets qui envoient nos regards tantôt vers Garnesier, les Ormans, le Rocher Rond, univers pastoral et, au lacet suivant, vers le Massif de Bure côté insolite, minerai sauvage sous le Pied Gros. On baigne dans les couleurs d’automne et on arrive au Col des Plaines ; puis la descente sur le hameau des Garcins où du pain paysan (et non de boulangerie) est achetable les Mardi et Vendredi (faudra penser à changer le jour de la balade la prochaine fois).

 

On traverse la route du col du festre et on amorce la montée plein ouest d’abord dans une coupe de bois récente (en fait il s’agit d’arbres ayant souffert du gel) et on s’achemine sur un chemin « buresque » tortillant à travers des plantations de mélèzes, pins, sapins bleus, la plante-qui-pue était au rendez-vous ( les botanistes au boulot ). L’automne explose, il fait bon sous la crête de Pied Gros ( cela rappelle un peu la sauvagerie du vallon d’âne, balade menée par Nicole ) tout va bien, personne ne souffre, on commence à entendre les recettes qui fusent de partout, eh oui il est 12h30 et nous arrivons au pic nic dans une prairie à l’abri du vent, cadeau : plein de chamois dans la combe de la Cluse, vue très ouverte très loin. Seul notre grand skieur et « ferratiste » connaissait l’endroit ; on apprécie le retour de Mumu et de ses farces.

 

Après moultes agapes, descente par le même chemin, puis on va plein sud en direction du Rabioux ; à Serre-du-Lièvre, petit écart vers une cabane cachée qui incite à une sieste coquine ou à la vie d’ermite… Retour sur la Cluse où les tartes d’Elise nous attendent. La rando était pourtant mal partie > une « n’importe-qui » lui ( ?) a coincé le doigt dans la portière,alors il s’est fait bichonner toute la rando.

 

On a eu un avant-goût de la Combe de la Cluse. Rendez-vous l’an prochain, avec les mêmes, pour aller au bout , le plus dur étant fait. Merci Monic. O. S. 

 

Les.Photos-https://picasaweb.google.com/110539922854627498228/20121025LePreit?authkey=Gv1sRgCM-Uq9iO6qXuMA

ABRG-2012-1032.JPG

ABRG-2012-1056.JPG

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Sorties

Publié le 26 Octobre 2012

  Sortie du lundi 29 octobre 2012.  

 

La météo annonce du beau temps pour lundi, mais des températures très basses.

Le sommet du pic de l’Aigle est escarpé et risque d’être très glissant et peut-être gelé.

Aussi je vous propose de permuter les deux randos que je mène consécutivement :

A savoir lundi 29/10 je vous propose le Luzet, départ à 8 heures, cela ne vous empêche pas de Téléphoner au 04 92 51 49 43.

Le Dimanche 4 novembre, si le temps le permet : le pic de l’Aigle,

Penser à prévenir vos amis de l’amicale qui n’ont pas internet.

 

Amitiés à tous.                    Noel.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Informations

Publié le 21 Octobre 2012

  Le PIC QUEYREL par le Col de l’ESCALIER  

     et le Col VIALLET Le 21 octobre 2012      

17 Participants D+ 1100m  

 

CHAILLOL «Moun Païs » (Mon Pays)

 

Les photos de Jacques racontent notre journée faite de partage, d’efforts, de moments de silence ou d’échange, de contemplation aussi.

 

La montée sur l’arrête du PIC QUEYREL restera gravée en nous pour sa beauté.

 

Et pour celui qui « mène » la randonnée, le plus grand Bonheur, c’est votre Sourire au Sommet.

 

Merci à vous tous pour votre confiance. Christiane

 

 

LesLes-Photos.https://picasaweb.google.com/110539922854627498228/20121021EscalierQueyrelViallet?authkey=Gv1sRgCKzA07eTtMrdngE

 

webQueyrel40.jpg

webQueyrel14.jpg

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Sorties

Publié le 18 Octobre 2012

  Sommet du COUARD - Barre des DOURBES  

  Jeudi-18-10-2012 

 Le COUARD dans les Pré-Alpes 

 

Tout reste à découvrir dans ce vaste département dont les vallées profondes sont sans fin. De la route, nous apercevons déjà la grande barre des Dourbes, au menu du jour. Le départ, de la maison forestière des Dourbes, se fait avec une cisampequi en fait accélérer quelques-uns ! 

La montée se fait en suivant les jalons d’un chemin forestier qu’on quitte brusquement au profit d’une sente à main droite. De multiples lacets nous font progresser jusqu’au Pas de la Faye ; mais giflés par une rispe soudaine, il faut quitter le fil de l’arête et se mettre en sécurité sur un sentier parallèle. 

Le sommet ne sera pas atteint facilement ; nos yeux repèrent 3 barres de calcaire en plis couchés et faillés. A cet instant, une harde de chamois surgit d’un bosquet et de leur pas agile, trace un cheminement des plus naturels. Le rythme est régulier jusqu’à la première croupe longée en oblique ; déjà nos pas viennent buter sur la deuxième barre de rochers. Un reste de balisage permet d’enjamber au mieux la dernière muraille de calcaire. Ce ressaut rocheux franchi, nous atteignons le culmen (1988 m). 

Du haut du Couard, le dépaysement est grand et le panorama vaste. 

Pieds et estomac réclament une pause : après le partage de délices salés et sucrés, la petite troupe se laisse glisser jusqu'à une piste d'exploitation. 

Nous quittons le GR de pays pour un sentier en aval du Pas de la Faye. Un peu enivrés par le thym et la sarriette nous retrouvons sans encombre la barre des Dourbes, découvrons le trou de St Martinet le Pas de Tartonne. 

Dessus… à-côté…, cette fois le retour se fera dessous la barre ! Un long, long sentier horizontal au travers du bois des Eychards semble interminable mais tellement beau avec son feuillage automnal. Une fois la forestière rejointe, nous devinons que la boucle… se boucle ! 

Jean-Pierre fut un super guide. Merci.

Après 20 kmsparcourus, 1332 mde gravis, nous avons apprécié la tarte d’Elise au diamètre impressionnant ! Nous étions 20gourmands…                                           M.A.


Les.Photos- https://picasaweb.google.com/110539922854627498228/20121018Couard?authkey=Gv1sRgCN_5j4aUmMvufQ

webCouard14.jpgwebCouard24.jpg


Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Sorties