Articles avec #gapencais tag

Publié le 13 Novembre 2017

 

Lundi 13 novembre:

 

Chorges – Montgardin – Chorges par Roche Longue.     Alice

 

    Pas question de ne rien faire ce jour, après avoir annulé " la Tête de Tourneau" puis "l'Adret" de Chorges pour cause de neige, nous voilà parties ( je me plie aux nouvelles règles d'accord...."accord de proximité"!!!! 9 filles et 1 garçon) en direction de Chorges et faire un tour par Montgardin.

   Quelle bonne idée puisque à part notre guide et Elise personne ne connaissait cet itinéraire.

   Parcours varié : bois, champs, crêtes, fermes et lieux-dits ont émaillé notre sortie: Montgardin, les Vernes, les Massots, les Olliviers.

   De belles échancrures nous ont permis d'embrasser les sommets fraîchement enneigés, un petit bois bien abrité et ensoleillé nous a accueillies pour notre repas très convivial.

   Une superbe journée.

   Merci Alice. Ch B

   ᐃ 600 m // 10 partic // 11km

 

  Pour les photos cliquez ci-dessous.

 

 

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 8 Septembre 2017

 

 

Jeudi 7 Septembre 2017.

 

 

26 participants. 700 m de dénivelé. 13 km environ.

 

 

   Départ avec un soleil magnifique par la rive droite du Buëch vers l’auberge de la Moissière.

 

   La journée débutait sous les meilleurs auspices, mais.... j’ai fait très fort ce matin là.

 

   C’est certainement  une première pour l’ABRG !!!.

 

   Effectivement j’ai réussie à perdre un de mes serre-file... Pas banal n’est-ce pas ?

 

   Un moment de doute et d’incertitude au sein du groupe mais tout c’est bien terminé.

 

   Les quelques passages délicats sont passés avec brio grâce à  l’aide de nos attentifs et dévoués “piliers” de l’amicale.

 

   Sentier en forêt, température idéale. A l’aplomb du  majestueux pic de Bure nous déjeunons à la Grangette.

 

   Un peu d’histoire locale: nous sommes sur les traces  de l’abbé Dominique CHAIX, éminent botaniste, né au hameau de la Crotte au début du 18ème siècle.

 

   Retour par Bertaud et le sentier des Bans.

 

   Après 6 h de marche nous étions très contents d’arriver au parking.

 

   Merci à tous.

 

  M-France.                                          Reportage photo par Elianne.

 

 Pour voir toutes les photos cliquez ci-dessous. 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 28 Juillet 2017

 

Le Piolit. 03.08.2017. 13 participants.

 

900m de dénivelé. 5h30 de marche

 

      Quelle coïncidence ! ce jour le Dauphiné Libéré publie : Le Piolit : une rando incontournable. Et ce jour, 13 randonneurs ABRG ont gravi Le Piolit.

 

   À l’issue de la caillouteuse route forestière nous garons nos voitures au pont en bois et, dès 7h45, nous commençons notre longue montée. D’abord en sous-bois, puis en lacets et parfois même avec des passages abrupts, le sentier nous mène jusqu’à 2000 m d’altitude. Le beau point de vue est favorable à la pause petit déjeuner.

   Encore de grands lacets sur la gauche de la montagne et nous arrivons à la partie la plus difficile, la crête sommitale et la brèche. À 10h45 nous voici tous au sommet où nous profitons de la vue imprenable sur le Gapençais, les Ecrins, le Champsaur, le lac de Serre Ponçon. Un seul bémol : les fourmis volantes nous assaillent et s’accrochent à nous pour la descente.

   Pause photo de groupe au sommet et nous voilà repartis pour une longue descente. Quelques randonneurs connaissent un autre sentier, par les crêtes, et nous en font profiter. Un peu de repos lors de la pause déjeuner dans les mélèzes, et la descente se poursuit ………par de la montée ! Dur dur mais heureusement cela ne dure pas trop longtemps et nous pouvons faire des pauses à l’ombre. Un dernier obstacle à franchir : un énorme arbre en travers du chemin, et nous voici directement aux voitures.

   Tout s’est bien passé dans la bonne humeur et la convivialité habituelle ABRG.

   C’était la « petite » rando du jour, mais 900 m de dénivelé en cumulé ; nous sommes tous très satisfaits d’avoir allègrement conquis « l’incontournable randonnée »

   Merci à Jean-Marie pour son rôle de copilote lors de la descente.

   Je suis très contente d’avoir fait découvrir ce sommet du Piolit (2464m) à nos randonneurs vétérans Gilbert et Robert.

Bien amicalement

Eliane Roubaud

Pour voir les photos cliquez ci-dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 28 Juillet 2017

 

  Jeudi 27 juillet 2017.

   En ce 27 juillet , c'est la tournée des chapelles à l'ABRG, je parle bien entendu des vraies chapelles.

   Le départ est donné vers 8h30 à Saint Etienne le Laus.
Après quelques hectomètres, nous arrivons à la chapelle des fours, les fours ne sont pas les petits qui régalent nos palais, mais des gros qui servaient à cuire le gypse pour la production de plâtre.

   Cet endroit est très frais et si aujourd'hui il fait chaud, en hiver « cha pelle ».

   Nous reprenons la marche d'abord par un petit sentier un peu raide qui nous conduit à une piste très large et ombragée.
   Nous la quittons pour prendre un petit sentier qui coupe à travers bois pour rejoindre la piste qui va du Bas col à Theus.

   La pose casse croûte se passe bien.
Revigorés, nous poursuivons  la piste qui redevient une petite route goudronnée.
Au passage nous admirons le beau panorama sur la vallée de la Durance, avec au loin les villages de Piegut et Venterol.

   Nous sommes à la chapelle vers 11h30.
Mais le temps passe, nous repartons par un petit sentier montant qui aide à la digestion du repas.

   Ensuite le trajet retour se déroule en sous bois et en descente. Retour aux véhicules vers 14h30.


   Nous partageons avec Monique le verre de l’amitié pour lui aider à vivre le moment difficile qu'est la prise d'une année (surtout pour une femme). Merci Monique pour ce moment.

   Remerciements aux participants qui m'ont supporté pendant ces 6 heures.

 

   13 participants - 679 m dénivelé positif - 18 km

   Beaucoup de plaisir à passer ces moments ensemble.

JM D
 

 Pour voir les photos cliquez ci-dessous.

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 22 Janvier 2016

21 janvier 2016

Sommet du Penas par l’épaule sud-est à partir du foyer de ski de fond de Réallon

11 participants, 430 m de dénivelé, 12 km,

4 h 45 de marche en raquettes

Compte-rendu 

   Départ du parking du foyer de ski de Réallon (1430m) à 8h50 environ. On suit durant les premières vingt minutes l’itinéraire montant au col de la Gardette. Arrivés à la route forestière vers 1550m, on emprunte cette route sur 300m. Puis au niveau de la bergerie du Bourget, on quitte la route forestière pour monter à gauche à travers champs sur l’épaule est, puis la crête sud-est du Penas. On suit une trace de ski peu marquée dans la neige croûtée ; c’est un peu pénible durant une bonne demi-heure. Ensuite plus haut la qualité de neige s’améliore. Après une courte pause sous la crête, on rejoint celle-ci : il faut contourner un ressaut par la gauche pour éviter une montée trop raide sur un talus de neige dure. On finit par rejoindre une trace de montée à ski venant du versant nord. Arrivés au collet sous la partie sommitale du Penas, on se sépare provisoirement en 2 groupes. Un groupe de cinq participants s’arrête en ce point. Six participants atteignent le sommet du Penas vers 12h.

   On se retrouve pour le pique-nique vers 12h30 avec une vue magnifique sur les aiguilles de Chabrières et plus généralement les montagnes de l’Embrunais. La descente se fait d’abord par le même itinéraire mais en profitant de glissades agréables dans une neige assez poudreuse et à une allure nettement plus rapide qu’à la montée. Vers l’altitude de 1800m, on bifurque sur le torrent de Martinase en contrebas que l’on franchit aisément pour rejoindre l’itinéraire de montée au col de la Gardette. On s’arrête dans la forêt pour faire un exercice de recherche de DVA. La recherche laborieuse de DVA nous a pris 40 minutes environ car j’avais oublié d’allumer le DVA caché. Je remercie Gilbert d’avoir retrouvé mon DVA. Cette erreur de ma part a cependant mis en évidence des bizarreries lors de la recherche du DVA éteint : plusieurs participants à l’exercice ont détecté des signaux alors qu’en principe tous les DVA étaient en position de réception : soit certains DVA sont restés allumés en position d’émission malgré la demande expresse de ne pas le faire, soit il existe des interférences entre portables et DVA : ce problème devrait être éclairci car il met en doute l’efficacité lors de recherche de personnes enfouies sous une avalanche. On rejoint le parking vers 15h.

Les photos ICI:

 

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 17 Janvier 2016

     Départ de plaque dans le mur de Gleize. Probablement dû  au passage d'un skieur.

    Pour voir les photos en plein écran cliquez dessus.

Photos de Jean-Claude BLANCHARD prisent le 15 janvier 2016.

************************************************************

  Rien à voir avec celle qui suit.

  Très bel exemple d'avalanche mixte

  Départ en aérosol et poursuite en avalanche coulante d'une dimension impressionnante !! Ça s'est passé au nord de l'Italie dans le Val Passiria.

  C'est un agriculteur occupé à enlever la neige du toit de sa grange qui a capturé ces images. Par chance, elle n'a fait aucun blessé. Spectaculaire!

  ( Note aux lecteurs: les Italiens vivant dans le Tyrol du Sud, près de la frontière avec l'Autriche, parlent allemand. )

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 6 Décembre 2015

Circuit sur le versant est de la montagne de Céüse au départ de Manteyer

15 participants, 900 m de dénivelé, 13 km, 5 h 15 de marche

3 decembre 2015

 

    Départ du parking du village de Manteyer, place de l’Eglise (1013m) à 8h45. Nous prenons dans le village à droite la petite route montant au-dessus du village. La route est vite remplacée par une route forestière non goudronnée. Arrivés au carrefour à la cote 1160m, on continue à monter tout droit en direction du Pas du Loup. La pente reste raide pendant une bonne heure de montée. La pente s’adoucit ensuite et le sentier monte en zigzags très réguliers et d’inclinaison modérée. On aperçoit, à plusieurs reprises, des chamois dévalant droit dans les pentes On fait une pause casse-croûte à l’altitude d’environ 1650m lorsque l’on est sorti de la forêt et que l’on peut se réchauffer en rattrapant les premiers rayons du soleil. On poursuit jusque sous le pas du Loup (déconseillé en cas de verglas ou neige), puis l’on bifurque à gauche sur un sentier partant vers le sud et longeant la falaise. La vue vers les massifs du nord et l’est, du Dévoluy à la Tête de l’Estrop en passant par la face sud des Ecrins, est magnifique ; le sentier continue à monter jusqu’à l’altitude d’environ 1900m puis redescend doucement vers le sud ; on prend le temps d’observer au-dessus de nos têtes les falaises impressionnantes peuplés de chocards et même aujourd’hui en raison du temps clément par quelques grimpeurs. On décide de pique-niquer sous les falaises car le soleil est radieux et tiède pour un début décembre ; le panorama est splendide ; seule la vallée de la moyenne Durance au sud est couverte de nuages. Certains participants prennent le temps d’observer d’un œil mi-interrogateur, mi-admiratif le départ des voies d’escalade : même le franchissement du premier mètre est manifestement très ardu. Après le repas on continue le sentier en traversée descendante jusqu’à une épaule sud-est que l’on descend par une sente bien visible jusqu’à ce que l’on rejoigne, vers 1650m, un sentier bien tracé repartant vers le nord. On suit ce sentier qui descend jusqu’à une route forestière, vers 1500m, que l’on quitte rapidement à droite pour suivre un sentier balisé pour les VTT, qui permet de traverser quelques ravines gelées par endroits, que l’on traverse avec précaution. On finit par rejoindre un sentier plus facile qui nous amène à une route forestière, à l’altitude d’environ 1200m. Cette route est vite remplacée par un sentier moins large qui nous ramène au carrefour à 1160m rencontré au début de notre montée. On retrouve la place de l’Eglise de Manteyer vers 15h15.

   Cette randonnée en circuit, souvent en forêt mais avec une longue traversée en sentier balcon bien dégagé sous les falaises est à recommander en fin d’automne avant l’arrivée de la neige.

Michel C

Les photos ICI

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais

Publié le 27 Novembre 2015

Montagne de Peyssier

14 participants, 750 m de dénivelé, 10 km, 4 h 15 de marche

26 novembre 2015

Compte-rendu

 

    Départ du parking du village de Barcillonnette (845m).Nous prenons dans le village à gauche le sentier balisé montant vers le col de Peyssier (1418m). Le sentier est raide par endroits mais bien tracé. La vue sur les montagnes enneigées de l’Embrunais est belle et le temps est venté mais très clair ! On trouve de la neige vers 1300m environ. On atteint le col en une 1heure 30 environ. On poursuit sur le fil de la crête de Peyssier. L’épaisseur de neige atteint environ quelques cm et le vent assez violent dans les rafales nous contraint à parcourir la crête rapidement. Le sommet peu marqué atteint 1565m ; la vue vers la montagne d’Aujour à l’ouest, le Dévoluy au nord, Champsaur et Embrunais à l’est est splendide. Le col des Garcins (1422m) est atteint en moins d’une heure.

    En raison du temps venté et froid, on ne traîne pas sur la crête et on descend sur Esparron par le GR 94. On est suivi par un troupeau de vaches qui semble ne pas apprécier plus que nous le vent violent de la crête. Après un pique-nique agréable sur un replat au soleil dans le bas de la descente, on rejoint le village de départ en empruntant à la fin la route (peu parcourue) sur une distance d’environ 1 km.

    Cette randonnée en circuit, agréable et assez courte, avec un beau parcours de crête est à recommander par beau temps!

Les photos ICI:

Ecrire et voir les commentaires

Rédigé par A.B.R.G

Publié dans #Gapençais